Trois personnes ont été arrêtées jeudi dernier en lien avec une sauvage attaque à l’arme blanche survenue dans le secteur de la rue Claudette à Granby, le 9 juin 2019.
Trois personnes ont été arrêtées jeudi dernier en lien avec une sauvage attaque à l’arme blanche survenue dans le secteur de la rue Claudette à Granby, le 9 juin 2019.

Trois personnes arrêtées pour une attaque à l’arme blanche survenue l'an dernier

Des enquêteurs de la Sûreté du Québec ont procédé à l’arrestation de trois personnes jeudi dernier en lien avec une attaque à l’arme blanche survenue le 9 juin 2019 dans le secteur de la rue Claudette, à Granby. Deux suspects s’étaient alors introduits dans un domicile en soirée pour s’en prendre à la victime, un homme de 20 ans connu des policiers et à son père, qui lui, n’était pas visé par l’attaque.

« C’est un vrai film d’horreur , avait alors confié un citoyen du secteur à La Voix de l’Est. Le jeune était inconscient sur la galerie. Tu voyais sa poitrine pleine de sang. Il a mangé des coups de couteau.»

L’enquête avait été transférée au Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sureté du Québec et a effectivement démontré que deux suspects s’étaient présentés le 9 juin, à la résidence de la victime et l’avait agressé avec une arme blanche en plus de commettre des voies de fait sur l’autre occupant de cette résidence, a indiqué la porte-parole de la SQ, Ingrid Asselin.

La victime était visée par les suspects en lien avec une transaction de stupéfiants, a aussi démontré l’enquête, a fait savoir la porte-parole du corps policier provincial.

Un peu plus de 13 mois plus tard, les enquêteurs ont procédé jeudi à l’arrestation de trois personnes, qui ont été interrogées et détenues. Ils ont comparu vendredi au palais de justice de Granby.

Marc-André Patenaude, 28 ans, de Sherbrooke, et Jimmy Boulet Pomerleau, 36 ans, de Granby, ont été accusés d’introduction par effraction, de voies de fait graves et de voies de fait causant des lésions, en lien avec les événements survenus le 9 juin 2019.

Éloïse Brouillette, 20 ans, de Granby, a quant à elle été accusée de complot de commettre un acte criminel, de harcèlement criminel et d’avoir vendu du cannabis, relativement à des événements survenus le 5 juin 2019.

Deux jours avant l’attaque, la victime avait reçu la visite de deux hommes venus lui «crier des bêtises». L’escarmouche s’était déroulée en plein jour et avait incité un voisin à communiquer avec le Service de police.

La victime était connue des forces de l’ordre. En 2018, elle avait écopé d’une peine de 200 heures de travaux communautaires pour menaces, avoir attaqué des agents de police, voies de fait causant des lésions et non-respect de ses conditions de remise en liberté.

—Avec la collaboration de Karine Blanchard