La Voix de l’Est
Nathan Lapointe s’est reconnu coupable de pornodivulgation (revenge porn) à l’endroit d’une jeune femme dont l’identité est frappée d’une ordonnance de non-publication. L’accusé a aussi brisé ses conditions de remise en liberté en communiquant avec son ex-copine alors que cela lui était interdit.
Nathan Lapointe s’est reconnu coupable de pornodivulgation (revenge porn) à l’endroit d’une jeune femme dont l’identité est frappée d’une ordonnance de non-publication. L’accusé a aussi brisé ses conditions de remise en liberté en communiquant avec son ex-copine alors que cela lui était interdit.

Trois mois de prison pour de la pornodivulgation

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
La vengeance ne paie pas : un amoureux éconduit l’a appris à ses dépens après avoir diffusé une vidéo compromettante de son ex-copine sur Internet, ce qui lui a récemment valu un séjour de 90 jours en cellule.