L'incendie était d'une rare intensité.

Trois incendies simultanés à Cowansville

La Sûreté du Québec enquête sur un incendie d'origine suspecte survenu très tôt dimanche matin à Cowansville. Une famille se retrouve à la rue en raison des dommages subis à sa résidence tandis que deux maisons en construction, non alimentées en électricité, ont été touchées.
Une maison en construction s'est envolée en fumée et une résidence habitée a été lourdement endommagée dans un incendie, dimanche matin à Cowansville.
Deux maisons de la rue Jean-Paul-Lemieux, situées côte à côte, ont été touchées par les flammes, tout comme une autre en biais sur la rue Marc-Aurèle-Fortin, à l'intersection. 
La maison voisine de celle de Patrick Lima et sa famille était complètement embrasée lorsqu'ils ont été réveillés et évacués grâce à un voisin qui avait été témoin de l'incendie. En voyant que la famille ne sortait pas malgré l'intensité du brasier juste à côté, il a sonné à la porte. Le chien s'est mis à japper, ce qui a fait sortir tout le monde du lit, a raconté M. Lima en entrevue avec La Voix de l'Est
« On dormait avec des bouchons. Le chien a réveillé tout le monde en même temps. On a été chanceux parce que, 5 minutes après, ça commençait à brûler autour de ma chambre », a-t-il confié.
La chaleur était si intense que le feu s'est propagé chez lui, croit-il. Selon Annie Thibodeau, de la Sûreté du Québec, la maison est une perte totale, tout comme la résidence en construction voisine qui n'a plus que son solage. « Je ne réalise pas qu'on a tout perdu, mais ça va venir », laisse tomber tristement le père de famille.
Heureusement, M. Lima, sa conjointe et leurs enfants se portent bien, tout comme leur chien, leur chat et leur cochon d'Inde, évacué avec sa cage par les pompiers.
Ils sont assurés et ont été pris en charge par la Croix-Rouge canadienne et des membres de la famille qui habitent le quartier.
Comme une chandelle
Les pompiers ont été appelés vers 5 h pour combattre un incendie qui se propageait à d'une maison à l'autre. « Je ne reste pas très loin et je voyais la lueur et la colonne de fumée, évoque Gilles Deschamps, directeur du service incendies de Cowansville. Quand on est arrivés, c'était une chandelle. »
L'incendie s'était propagé à l'entretoit du bâtiment habité et un autre foyer s'était allumé de l'autre côté de la rue. « Un résident avait un buyau d'incendie dans son pick-up. Il l'a branché et il a arrosé. Notre troisième camion arrivait en même temps qu'il arrosait. Il a réussi à baisser le foyer de l'incendie. On aurait eu plus de dommages autrement. »
Les sapeurs se sont concentrés en premier sur la maison de la famille Lima, dont la toiture a été endommagée par le feu. Beaucoup de dommages ont également été causés­ par l'eau.
Une cinquantaine de pompiers de Cowansville, Dunham, Sutton et Farnham ont combattu les flammes. Vers 7 h, tout était sous contrôle.
Selon M. Deschamps, les deux maisons en construction n'étaient pas alimentées en électricité, mais le feu pourrait s'être propagé de l'une à l'autre malgré la distance. Une main criminelle pourrait aussi être à l'origine des deux foyers distincts. L'enquête permettra de le déterminer.
Le service incendie a contacté vers 5 h 15 la Sûreté du Québec, qui a pris en charge l'enquête. « Un technicien en scène d'incendie a été appelé pour expertiser les lieux, explique Annie Thibodeau, de la SQ. Est-ce qu'il y a un lien (criminel) entre les incendies ? C'est une possibilité, mais il est trop tôt pour le dire, l'enquête va le déterminer. »