Trois Granbyens arrêtés pour fraude

Trois jeunes originaires de Granby seraient impliqués dans un vaste stratagème d’hameçonnage via Facebook qui pourrait avoir fait jusqu’à 300 victimes au Québec. Les suspects auraient réussi à leur soutirer des milliers de dollars.

L’enquête a été ouverte par la police de Granby à l’été 2016. Un premier suspect, Antony Gilbert, 20 ans, a été arrêté la semaine dernière à Toronto. Deux autres individus, Antoine Giard, 22 ans, et Kevin Bricault, 20 ans, ont fait l’objet d’une enquête et ont récemment été arrêtés dans la région de Québec.

« Ils approchaient des jeunes avec de faux profils Facebook pour hameçonner les victimes afin de leur soutirer de l’argent. Ils avaient des informations sensibles au niveau des institutions financières, ils pouvaient entrer dans leur compte, déposer de l’argent, puis il y avait un retrait », explique Stéphane Cabana, capitaine aux enquêtes criminelles au Service de police de Granby.

Pour y parvenir, les suspects contactaient leurs victimes en leur faisant croire qu’elles pourraient empocher des sommes intéressantes. Ils disaient posséder des entreprises, faire beaucoup d’argent et vouloir éviter de payer de l’impôt. Pour ce faire, ils réussissaient à convaincre leurs victimes de créer des — faux — comptes clients, celles-ci acceptant alors de donner leurs informations bancaires ainsi que leur numéro d’identification personnel.

De faux dépôts mobiles étaient ensuite réalisés dans les comptes des victimes, selon la SQ. La victime gardait une partie de l’argent — résultat d’un stratagème frauduleux — et remettait le reste aux suspects, ajoute la sergente Ann Mathieu, porte-parole de la SQ. Les victimes se rendaient compte par la suite que l’argent déposé dans leur compte n’existait finalement pas. Les fraudes variaient entre 1000 $ et 10 000 $.

Puisque les victimes avaient donné ces accès à leur compte, elles se retrouvent donc responsables de leur perte.

Crimes économiques
Une dizaine de plaintes concernant ce stratagème frauduleux ont été reçues par les policiers de Granby. Après un an d’investigation, soit en août 2017, ils ont transféré l’enquête à la division des crimes économiques de la Sûreté du Québec avec qui ils ont collaboré.

« Le dossier grossissait à vue d’œil et on s’est aperçu que d’autres [enquêtes similaires étaient effectuées] par la Sûreté du Québec dans le secteur de Québec », explique le capitaine Cabana.

Une cinquantaine de dossiers — certains ont fait plus d’une victime — pourraient être élucidés grâce à cette enquête.

Cinq jeunes ont été arrêtés, mais deux d’entre eux n’ont pas comparu. Antony Gilbert doit revenir bientôt devant le tribunal, à Granby, pour y subir son enquête sur remise en liberté.

Il est accusé de 16 chefs de fraude, d’extorsion et de port d’arme dans un dessein dangereux. Il doit aussi répondre de 10 accusations pendantes de fraude, menaces, extorsion et port d’arme dans un dessein dangereux, des infractions qui avaient été mises au jour par la police de Granby.

De son côté, Antoine Giard a été condamné à 30 heures de travaux communautaires en 2015 pour fraude, cette fois-ci à Saint-Hyacinthe. Un an plus tôt, il récoltait 40 jours de prison dans le cadre de deux dossiers de fraude à Québec. Kevin Bricault n’avait pas d’antécédent judiciaire.

Les policiers rappellent l’importance de ne pas dévoiler ses informations bancaires.

— Avec Pascal Faucher