Une quinzaine de vignerons de Brome-Missisquoi ont fait front commun pour lancer la campagne LocaBoire.

Trinquer aux produits d’ici

«Embarquez, partagez et osez demander des produits québécois autour de vous». Voilà le leitmotiv de la quinzaine de représentants de vignobles de Brome-Missisquoi, réunis mercredi dans le cadre du lancement de la campagne «LocaBoire», qui s’échelonnera du 24 juin au 22 juillet.

 « Embarquez, partagez et osez demander des produits québécois autour de vous ». Voilà le leitmotiv de la quinzaine de représentants de vignobles de Brome-Missisquoi, réunis mercredi dans le cadre du lancement de la campagne « LocaBoire », qui s’échelonnera du 24 juin au 22 juillet.

Alors que le mouvement d’achat local concernant les denrées alimentaires semble en voie de s’enraciner à travers la province, les vignerons de Brome-Missisquoi ont décidé de faire front commun pour que la consommation de jus, de bière et de vin de la région devienne également un réflexe. « C’est un engagement des vignerons pour faire un changement concret. On sait que les gens font de plus en plus attention à faire des choix responsables dans leur alimentation. Mais, on constate qu’au niveau de ce que les gens mettent dans leur verre, c’est un peu plus long », a indiqué en point de presse Édith Ducharme, du vignoble l’Orpailleur.

En fait, l’idée de mener une campagne régionale est issue de l’initiative de l’auteure et nutritionniste Julie Aubé, créatrice du Défi Boire local en 2015. Ainsi, LocaBoire, qui s’articulera autour d’un groupe lancé sur le réseau social Facebook, se déclinera en quatre thèmes. Du 24 au 30 juin, les gens sont donc invités à emboîter le pas au mouvement. « On veut amener le consommateur à boire local, c’est-à-dire dans un rayon de 160 km [de chez lui] », a précisé Marie-Florence Crevier-Paradis, du Domaine du Ridge. 

La seconde tranche, du 1er au 7 juillet, se voudra une occasion de découvrir un nouveau vin. Le troisième volet, du 8 au 15 juillet, consistera à « partager ses découvertes avec son entourage ». « Pourquoi ne pas faire un souper sur une terrasse avec des amis et servir un vin du Québec ou une bière pour leur faire découvrir quelque chose qui les étonnera et qu’ils apprécieront certainement », a cité en exemple Édith Ducharme. 

La population est enfin conviée à s’imprégner de « la richesse du terroir ». « On veut que le consommateur vienne découvrir l’agrotourisme d’ici, la Route des vins et tout ce qu’on a à offrir. Et une fois à la maison, on veut que les gens continuent à encourager les produits québécois », a indiqué la représentante du Domaine du Ridge.  

Ouverture

Outre l’ouverture du public aux vins et autres produits de la région, LocaBoire se veut également une occasion de sensibiliser les commerçants. « Quand tu vas au restaurant, tu manges local. Mais, trop souvent, la carte des vins n’offre pas un seul produit de la région. Je me suis dit qu’il fallait créer un mouvement pour que ça change. C’est l’œuf ou la poule. Plus les vins québécois seront visibles, plus ils seront attrayants », a mentionné Mme Ducharme.

Guillaume Leroux, du vignoble Val Caudalies, n’a pas hésité à s’investir dans la nouvelle campagne. À l’instar de sa collègue de l’Orpailleur, il est d’avis que cette initiative « trouvera écho » chez les restaurateurs. « Il y a une dizaine d’années, je proposais de nos produits à des propriétaires de restos. Mais il y avait tellement de barrières, s’est-il remémoré. Aujourd’hui, on est rendus ailleurs. Mon téléphone sonne sans que je sollicite des commerçants. Vraiment, LocaBoire arrive à un très bon moment. Et je suis convaincu que le public sera au rendez-vous. »