La Ville de Granby a ajouté en cours de route un projet qui n’était pas à l’agenda de 2020: le prolongement de la piste multifonctionnelle de la rue Saint-Michel jusqu’au parc Terry-Fox.
La Ville de Granby a ajouté en cours de route un projet qui n’était pas à l’agenda de 2020: le prolongement de la piste multifonctionnelle de la rue Saint-Michel jusqu’au parc Terry-Fox.

Travaux routiers: un chantier de plus à Granby

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Les travaux routiers se font nombreux aux quatre coins de la ville de Granby. Cela n’a pas empêché l’administration municipale d’ajouter un projet qui n’était pas à l’agenda de 2020: le prolongement de la piste multifonctionnelle de la rue Saint-Michel jusqu’au parc Terry-Fox.

La proximité du chantier actuellement en cours boulevard Leclerc Est et la possibilité d’utiliser en guise de fondation le pavage pulvérisé qu’il génère ont incité la Ville à aller de l’avant avec ce projet, explique le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire, Benoit Carbonneau.

«Le projet (réfection de la chaussée d’un segment du boulevard Leclerc) générait 1200 tonnes de pavage pulvérisé qu’on pouvait réutiliser en fondation de rue. On avait déjà dans nos plans de joindre la piste multifonctionnelle de la rue Saint-Michel au parc Terry-Fox. Au lieu de voyager cette pierre-là plus loin, on a décidé, par souci d’économie, de l’utiliser tout de suite pour prolonger la piste jusqu’à Leclerc. On va aussi faire une petite portion (de la piste) dans le parc Terry-Fox», souligne-t-il.

Les aménagements de mobilité active de la rue Saint-Michel ont été réalisés l’automne dernier lors des travaux de réfection de la chaussée, entre les rues Barr et Allan. Aucun échéancier n’avait cependant été précisé pour leur prolongement.

«Ce n’était pas prévu dans le projet du boulevard Leclerc. Mais ça s’est imposé quand on s’est mis à avancer. (...) On avait un avantage de coût à le faire tout de suite», note Benoit Carbonneau.

Ce dernier affirme que cela entraîne néanmoins des coûts additionnels de 140 000 $ au chantier du boulevard Leclerc Est, qui, outre la réfection de la chaussée entre les rues Iberville et Saint-Michel, prévoit aussi l’aménagement d’une piste cyclable. En contrepartie, une économie d’environ 25 000 $ est réalisée, principalement pour les coûts de transport, car les matériaux (pavage pulvérisé) n’ont pas à être déplacés.

Autres chantiers

Selon Benoit Carbonneau, le projet de réfection d’une portion du boulevard Leclerc Est, réalisé au coût de 1,2 million $, suit l’échéancier prévu. Il devrait être complété vers la mi-septembre, dit-il.

Les trois chantiers, pour lesquels une aide financière de 3,1 millions $ du gouvernement du Québec a été annoncée la semaine dernière, sont aussi prêts à démarrer, si ça n’est pas déjà fait. Les contrats avaient déjà été accordés. Il ne manquait que la confirmation de la subvention.

Les travaux de réhabilitation de la chaussée sur une portion de la rue Bergeron ouest ont été lancés lundi dernier, tandis que le resurfaçage de la rue Denison Ouest, de la rue Simonds aux limites de la Ville, devrait débuter vers la mi-septembre ou le début octobre.

Autres travaux attendus: la reconstruction de la chaussée de la rue Coupland, sur une distance de 1,4 km à partir de la limite de Shefford en direction de Granby, sera entreprise à partir du 14 septembre, souligne le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville.

Les travaux de renouvellement des infrastructures urbaines de la rue Young, entre le boulevard Mountain et la rue Alexandra, seront par ailleurs lancés la semaine prochaine. Le contrat a été accordé, au terme d’un appel d’offres, à Excavation St-Pierre et Tremblay de Cowansville, au coût de 749 000 $.

Des travaux similaires seront aussi réalisés rue Rutherford à compter de la mi-septembre, entre la rue Robinson Sud et le numéro civique 581, par Groupe AllaireGince Infrastructures de Granby, au coût de 1,4 million $. Le contrat a été octroyé lors de la récente séance du conseil municipal.

Par ailleurs, les travaux de la phase deux de réfection de la rue Saint-Hubert Nord, qui entraînent une facture de près de 4 millions $, vont aussi bon train. Si un retard a été observé en début de chantier, il a été rattrapé, de sorte que la fin des travaux est toujours prévue pour le début novembre, précise M. Carbonneau.

Bref, l’automne sera sous le signe des cônes orange sur le territoire de la Ville.