Un nouvel abri, avec deux murs et un toit, sera construit à l’arrière du garage municipal notamment pour y ranger les camions de déneigement, explique le directeur du service des travaux publics, François Méthot-Borduas.

Travaux publics de Granby: un nouvel abri pour l’équipement

Pour pallier un problème d’espace, les installations du service des travaux publics de la Ville de Granby, rue Édouard, feront l’objet de travaux avoisinant 730 000 $, cet automne.

Au cœur des travaux qui ont récemment reçu l’aval du conseil municipal : la construction d’un vaste abri, avec deux murs et une toiture, dans la cour, à l’arrière du garage municipal. Les camions de déneigement, entreposés dans le garage chauffé, y seront notamment rangés. Cela permettra, dans la foulée, de récupérer de l’espace à l’intérieur du garage, fait valoir le directeur du service des travaux publics, François Méthot-Borduas.

« On essaie d’agrandir de l’intérieur. Ça fait plus de 30 ans qu’il n’y a pas eu de rénovations majeures au garage municipal. Et, avec la croissance de la ville, de la superficie à entretenir et du nombre d’employés, on est rendu à l’étroit. On essaie d’être innovants et de construire quelque chose de nouveau à partir de ce qu’on a », affirme-t-il.

Selon François Méthot-Borduas, l’entreposage des camions dans l’abri qui sera construit représente en quelque sorte « la première pièce du casse-tête ». Le nouvel espace dégagé dans le garage permettra, dans un deuxième temps, de réorganiser les départements d’égouts et d’aqueduc, de signalisation et de voirie.

« Les camions étaient vraiment cordés serrés l’hiver à l’intérieur. Ça devenait risqué. Il n’y avait pas trop d’espace pour bouger. Ce n’était plus efficace », souligne-t-il.

La situation sera différente dans le nouvel abri, où les camions pourront circuler par les ouvertures situées de part et d’autre de la structure. Chaque véhicule aura aussi son équipement à proximité, note M. Méthot-Borduas.

Autres travaux

Le directeur du service des travaux publics souligne que la construction de l’abri, d’une superficie de 80 pieds par 200 pieds, entraînera des coûts d’environ 500 000 $. La Ville sera maître d’œuvre du projet, mais la construction de la nouvelle infrastructure sera en partie réalisée en sous-traitance. L’appel d’offres sera lancé prochainement. Les travaux sont prévus à l’automne, de façon à être prêts pour la prochaine saison hivernale.

L’abri sera positionné, dit-il, en fonction des vents dominants pour éviter les accumulations de neige sur la machinerie.

Question d’optimiser les opérations et l’espace, la technique de gestion japonaise des 5S visant l’amélioration des tâches sera également mise en place dans les départements de la mécanique, dans la cour arrière, où l’entreposage des matériaux et des équipements de parc sont entre autres effectués, ainsi que dans un autre entrepôt situé à l’arrière du garage municipal. Cela entraînera des coûts de quelque 140 000 $.

Les départements des parcs et espaces verts, ainsi que des bâtiments, utilisent déjà la méthode des 5 S, qui tient son nom de cinq verbes d’action japonais — Seiri (débarrasser), Seiton (ranger), Seiso (nettoyer), Seiketsu (maintenir l’ordre), Shitsuke (être rigoureux).

Selon lui, cela faisait plusieurs années que différents projets étaient évalués pour trouver une solution au problème d’espace aux travaux publics. Quelques autres projets d’amélioration seront aussi réalisés avec le budget résiduel.

« Refaire un garage municipal aux coûts de 2019 coûterait beaucoup de sous. C’est pour ça qu’on essaie d’innover et d’agrandir de l’intérieur. On va maximiser ce qu’on possède », dit le directeur.