Les chantiers seront nombreux sur les routes d’Ange-Gardien, au cours des prochaines semaines. En conséquence, certaines fermetures de rues et des détours sont à prévoir, a averti le maire Yvan Pinsonneault dans la plus récente édition du Gardangeois.
Les chantiers seront nombreux sur les routes d’Ange-Gardien, au cours des prochaines semaines. En conséquence, certaines fermetures de rues et des détours sont à prévoir, a averti le maire Yvan Pinsonneault dans la plus récente édition du Gardangeois.

Travaux à Ange-Gardien: des entraves à prévoir

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Les chantiers seront nombreux sur les routes d’Ange-Gardien, au cours des prochaines semaines. En conséquence, certaines fermetures de rues et des détours sont à prévoir, a averti le maire Yvan Pinsonneault dans la plus récente édition du Gardangeois.

Dès mardi et jusqu’à jeudi, un tronçon de 2,5 km du rang Saint-Charles, compris entre l’adresse civique 88 et l’intersection de la route 235, verra son pavage entièrement refait. Il en sera de même pour une section de 150 mètres de la rue Rachel.

Des travaux qui totaliseront un demi-million de dollars, financés par le surplus accumulé affecté à ces fins, indique M. Pinsonneault.

Une autre somme de 400 000 $, puisée à même le budget courant de la municipalité, servira à remplacer deux ponceaux d’importance dans le rang Casimir et dans le rang Saint-Charles. Dans le premier cas, une entrave complète de cinq jours est à prévoir dans la semaine du 14 septembre ; dans le second, on parle d’une entrave qui débutera dans la semaine du 21 septembre et qui pourrait se poursuivre jusqu’à la fin de la semaine suivante. « Bien entendu, ces dates sont sujettes à changement en fonction de plusieurs facteurs, notamment des retards dans la livraison des ponceaux, pluies abondantes, etc. », précise l’élu.

Par ailleurs, Ange-Gardien est prête à procéder à la réfection en profondeur du rang Saint-Georges, qui nécessiterait le remplacement de cinq ponceaux, la mise en place d’une canalisation de fossé sur un kilomètre de distance et la mise en place d’un tout nouveau pavage sur un tronçon de 4,3 kilomètres compris entre le camping Mon Repos et l’intersection avec le chemin de la Grande-Ligne.

Pour financer ce projet d’envergure dont la facture totale est évaluée à trois millions de dollars, la municipalité a déposé une demande d’aide financière qui couvrirait 50 % du coût des travaux au Programme d’aide à la voirie locale. On n’attend que le feu vert de la direction régionale du ministère des Transport pour aller de l’avant, souligne M. Pinsonneault.