Le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin, se dit «très interpellé» par le fait que des employés de la santé doivent transiter entre la Montérégie et l’Estrie.
Le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin, se dit «très interpellé» par le fait que des employés de la santé doivent transiter entre la Montérégie et l’Estrie.

Transfert de personnel en réadaptation en Montérégie: «Je suis sidéré»

«Les deux bras me tombent», a réagi le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin, concernant les répercussions du dossier du rapatriement de tous les services de santé en Estrie, alors qu’une partie demeure pour le moment liée à la Montérégie. Une situation que déplorent depuis des années plusieurs usagers et travailleurs dans le réseau, qui en subissent les contrecoups depuis le début de la crise de la COVID-19.

Alors que la majorité des services de santé dans la grande région de Granby sont pris en charge en Estrie, la réadaptation est toujours dans le giron de la région voisine. Or, en pleine pandémie, du personnel d’ici est envoyé aux quatre coins de la Montégérie, a rapporté La Voix de l’Est. Paul Sarrazin a réagi avec stupéfaction. «Je suis sidéré. Ça fait des années qu’on parle de ce problème en Haute-Yamaska. Il y a des gens sur le terrain qui en subissent les conséquences.»

Une personne qui travaille au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme (CRDI), à Granby, a levé le drapeau rouge.

«Ça n’a pas d’allure, a-t-elle confié en entrevue, préférant que l’on taise son identité par peur de représailles de l’employeur. Une de mes collègues s’est retrouvée à Henryville et je pourrais être envoyé à Longueuil d’un jour à l’autre.»

À LIRE AUSSI: Transfert vers la Montérégie: «C’est illogique», déplore un employé en réadaptation

Le syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de la Montérégie Ouest – Estrie, affilié à la CSN, représente le personnel en réadaptation dans les réseaux locaux de services de la Haute-Yamaska et La Pommeraie. Le président syndical par intérim, Jonathan Tétreault, a également dénoncé la situation. «À notre avis, il est important de limiter les mouvements de personnel afin d’éviter qu’une personne travaillant normalement à Granby ait à se déplacer à Longueuil, Châteauguay ou même à Saint-Hyacinthe.»

Le ministre des Transports, responsable de l’Estrie et député de Granby, François Bonnardel, se dit aussi préoccupé. «Ça ne facilite pas le travail du personnel [d’être lié à la Montérégie]. Je comprends les employés d’être inquiets. Se déplacer entre les régions, c’est une situation qui ne devrait pas arriver», a-t-il noté.

Les choses vont toutefois changer, car des procédures ont déjà été entamées pour transférer tous les services de santé de la région en Estrie.

Distanciation et protection

Selon notre source, la règle du deux mètres de distance entre les individus, préconisée par la santé publique, fait également défaut au sein de l’établissement du CRDI à Granby, rue Saint-Hubert. Notamment, car on y regroupe les effectifs d’autres installations de la région.

De son côté, le syndicat a évoqué des ratés dans la protection du personnel.

«Le gouvernement du Québec a annoncé que tous les résidents et le personnel des CHSLD seront testés systématiquement pour la COVID-19. Selon le syndicat, il est illogique de limiter les tests systématiques aux CHSLD, dans la mesure où il y a d’autres milieux de vie où le virus peut se propager rapidement. Selon nous, il est impératif que le gouvernement et l’employeur prennent rapidement les mesures pour protéger nos travailleurs. [...] Mieux vaut être proactifs qu’en réponse à une situation de propagation.»

Réaction du CISSS de la Montérégie Ouest

Le CISSS de la Montérégie Ouest a réfuté certaines affirmations de notre source, apportant également certaines nuances. «Dans le contexte de pandémie actuel, pour répondre à un besoin de services, le CISSS de la Montérégie-Ouest a ouvert un nouveau milieu transitoire d’hébergement en déficience à Henryville. Afin de trouver des employés pour cette nouvelle ressource, l’équipe de gestion du personnel en situation COVID a fait un appel aux volontaires dans l’ensemble de la Direction des programmes déficiences», a indiqué par courriel Jade St-Jean, du département des communications, précisant que «seuls les volontaires ont été déployés à la ressource».

Selon le CISSS, des mesures sont mises en place pour éviter le «mouvement de personnel entre les résidences». De plus, «seuls des employés dont le port d’attache est le CRDI de Granby sont présents à ce lieu de travail», a spécifié l’organisation.

En ce qui concerne les mesures de distanciation, l’organisation mentionne qu’elles «ont été clairement communiquées à tous les employés afin qu’elles soient respectées dans l’ensemble de nos 128 installations. Les espaces de travail et les horaires ont été réaménagés pour protéger au maximum les employés. Des masques sont distribués aux employés chaque quart de travail.»