Les policiers perquisitionnent un logement de la rue Cowie, jeudi.

Trafic de stupéfiants: un Granbyen arrêté une quatrième fois

Les policiers de Granby ont passé les menottes aux poignets d’un trentenaire pour une quatrième fois depuis 2013 pour trafic de stupéfiants. Son arrestation est survenue lors d’une perquisition visant à démanteler un point de vente de cannabis illicite dans son appartement.

Les policiers de Granby sont débarqués dans le logement situé sur la rue Cowie vers midi trente, jeudi. Ils ont procédé à l’arrestation de l’occupant des lieux, un homme âgé de 30 ans qui est bien connu du corps policier. 

À la suite d’informations transmises par le public, en novembre dernier, les policiers ont ouvert une enquête. Ils soupçonnaient le logement — une adresse qu’ils connaissent bien — d’être un point de vente de stupéfiants, principalement de cannabis illégal. C’est d’ailleurs des petites quantités de cette drogue qu’ils ont saisies, notamment sous forme de résine. Des équipements servant au trafic ont aussi été retrouvés. 

Livraison à domicile

Au même moment où les policiers sont arrivés dans le logement, d’autres agents ont intercepté un véhicule sur la rue Fortin pour arrêter son conducteur, un homme âgé de 57 ans de Roxton Pond. Celui-ci est soupçonné d’être un vendeur de drogue offrant la livraison à domicile, explique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby. 

Le quinquagénaire, qui était en possession de cannabis et de résine de cannabis, est lui aussi connu des forces de l’ordre. L’enquête policière tend à démontrer qu’il existerait un lien entre les deux personnes interceptées lors de l’opération menée jeudi. 

Les deux hommes ont passé la nuit derrière les barreaux. Ils doivent comparaître vendredi au palais de justice de Granby pour être possiblement accusés de possession de cannabis dans le but d’en faire le trafic et de trafic de cannabis. 

Les frappes policières se multiplient depuis quelques jours à Granby. Une résidence et deux logements ont été perquisitionnés la semaine dernière, dont certaines adresses étaient qualifiées de points de vente de drogue par la police. Un éventail de stupéfiants ont été saisis, dont du GHB, des médicaments d’ordonnance, de la méthamphétamine et de la cocaïne. Quatre personnes ont alors été arrêtées.