Éric Costa Bissonnette photographié peu avant sa comparution au palais de justice de Granby, jeudi dernier.

Trafic de drogue: Éric Costa Bissonnette relâché

La tête dirigeante alléguée d’un réseau de trafic de drogue arrêté le 4 octobre dernier a pu retrouver sa liberté.

Contre le dépôt personnel de 3000 $ et l’obligation de respecter plusieurs conditions, dont celle de ne pas posséder d’armes, le tribunal a accepté de relâcher Éric Costa Bissonnette, 38 ans, mardi.

Le résidant de la rue Saint-Louis n’en a pas fini avec la justice ; il devra revenir devant la cour en décembre pour répondre d’accusations de trafic de drogue, de complot, de possession de cocaïne, de métamphétamines et de cannabis, de possession illégale d’arme à feu et de possession d’argent provenant d’acte criminel.

Opération Astuce

M. Costa Bissonnette avait été arrêté en même temps que cinq autres personnes par l’Escouade régionale mixte du secteur policier de l’Estrie — à laquelle participe la police de Granby — dans le cadre de l’opération Astuce. Le réseau aurait fait affaire à partir de trois bars de la rue Principale, soit le Paco Bar, le bar National et le 1420.

Une organisation « structurée et reliée au crime organisé », a précisé le porte-parole de la police de Granby, Guy Rousseau. Presque toutes les autres personnes arrêtées — Benoit Leroux, Jonathan Marcoux, Jaider Pena, Shawn Clowery et Raphaël Roy — ont pu recouvrer leur liberté en attendant la suite des procédures judiciaires.

La dernière condamnation de M. Costa Bissonnette remonte à juillet dernier, alors qu’il s’était vu imposer 128 095 $ d’amende pour trafic de cigarettes illégales. Un an plus tôt, il avait écopé de 42 jours de prison pour de nombreux bris de condition.