Éric Costa Bissonnette avait été arrêté lors du projet Astuce qui, en octobre 2018, avait mis fin aux activités d’un groupe « structuré et relié au crime organisé » faisant affaire dans quatre bars de la rue Principale, à Granby.

Trafic de drogue : la prison pour l’ex-dirigeant d’un réseau de vente

L’ex-tête dirigeante d’un réseau de vente de drogue qui opérait dans des bars de Granby a pris le chemin des cellules, lundi.

Comme l’avaient annoncé les parties lors de la précédente audience, une peine de deux ans de prison a été officialisée à l’endroit d’Éric Costa Bissonnette.

L’homme de 39 ans avait été arrêté lors du projet Astuce qui, en octobre 2018, avait mis fin aux activités d’un groupe « structuré et relié au crime organisé », selon la police de Granby, et faisant affaire dans quatre bars de la rue Principale.

Plusieurs personnes avaient été arrêtées et du cannabis, de la cocaïne, des cigarettes de contrebande, deux armes à feu, un poing américain, de l’argent comptant et quatre véhicules avaient été saisis. 

Le garage de l’accusé, rue Saint-Louis, servait au ravitaillement des vendeurs, avait indiqué Me Karine Guay, du ministère public.

M. Costa Bissonnette a ensuite plaidé coupable aux accusations de trafic de drogue, possession de cocaïne, de marijuana et de métamphétamines, possession d’armes à utilisation restreinte, possession d’armes sans permis et possession d’argent issu de la criminalité.

Interdictions

Sa peine de prison sera suivie d’une probation de deux ans, a indiqué la juge Danielle Côté, de la Cour du Québec.

Durant cette période, il lui sera interdit de consommer de l’alcool ou des drogues et de fréquenter des gens qui en font ou en ont déjà fait le trafic. Il devra également éviter de communiquer avec les autres coaccusés dans cette affaire. 

L’ADN de M. Costa Bissonnette sera fiché et il lui sera interdit de posséder des armes pendant 10 ans. 

« Bonne chance, monsieur », a laissé tomber la juge Côté avant que l’accusé ne parte pour la détention après un rapide coup d’œil dans la salle d’audience. Les accusations déposées contre sa conjointe, qui avait aussi été arrêtée lors du projet Astuce, ont été abandonnées.

Représenté par Me Mireille Leblanc, Éric Costa Bissonnette avait des antécédents en matière de contrebande de tabac et de non-respect d’engagement. Le projet Astuce avait été mené par le Service de police de Granby ainsi que l’Escouade régionale mixte de l’Estrie.