Les Cowboys Fringants ont conclu en beauté la troisième et dernière soirée de Soif de musique.

Toute une finale pour Soif de musique

Le festival Soif de musique de Cowansville s’est terminé en feu d’artifice samedi soir. Non pas en raison de l’usage de pièces pyrotechniques, mais plutôt de la foule survoltée et l’énergie des artistes sur scène. La soirée qui comprenait les prestations des Cowboys Fringants, Émile Bilodeau, Bleu Jeans Bleu et Édouard Lagacé a permis de battre les records d’assistance des deux précédentes soirées.

Plus de 8000 personnes ont assisté au concert des Cowboys Fringants, le clou de la soirée samedi. Nombre de ces amateurs de musique ont été présents dès les premiers accords de la vedette de Cowansville et coorganisateur de la soirée, Édouard Lagacé, vers 18h.

« Nous avons vendu 2000 billets supplémentaires dans les derniers 24h. Nous avons agrandi le site, on a une capacité de 10 000 personnes, mais si on l’atteint, on va être serrés », a expliqué l’organisateur Philippe Mercier au début de la soirée.

La foule dense s’est finalement massée jusqu’à une dizaine de mètres de la clôture située au fond du site.

Qualité

D’un spectacle à un autre, les commentaires ont été constants alors que plusieurs festivaliers ont salué la qualité de la programmation.

« C’est vraiment sympa !, lance Charlie Bard. Tous les spectacles m’intéressaient, mais c’était le seul soir où je pouvais venir. J’adore, les gens sont vraiment accueillants. »

Selon l’organisateur, la présence des Cowboys Fringants a certainement contribué au succès de la soirée de clôture. « C’était la seule occasion de voir le groupe cet été [dans la région] », a rappelé Philippe Mercier.

Des dizaines de fans inconditionnels vêtus de chandails à l’effigie du groupe avaient eu vent de la nouvelle et s’étaient donc déplacés pour ne rien manquer de leur prestation.

« Je ne voulais pas les manquer avant leur tournée en France et je ne le regrette pas », a assuré Patrick Bernier venu de la Rive-Sud pour l’occasion.

Son groupe fétiche s’envolera effectivement pour une courte tournée en Europe tout comme Émile Bilodeau dès la semaine prochaine.

Bêtes de scène

À voir les musiciens se démener sur scène d’une pièce à l’autre, on comprend que les Cowboys Fringants n’ont pas usurpé leur réputation de bêtes de scène. En plus de deux décennies, le groupe a réussi à toucher un public de plusieurs générations qui était représenté samedi soir à Cowansville.

Émile Bilodeau a lui aussi réussi à trouver sa place dans le cœur des festivaliers dont une majorité connaissait les paroles de ses pièces par cœur. Il en était à sa première performance à Cowansville.

La surprise de la soirée a assurément été la performance de Bleu Jeans Bleu, une formation de la métropole qui mêle le rock et le funk à son univers country unique. 

« On connaît le groupe depuis plus d’un an, mais c’est la première fois qu’on les voit en spectacle et je suis agréablement surpris », a noté Benoît Boulanger venu de Saint-Jean-sur-Richelieu pour l’occasion avec sa conjointe.

« C’était la première fois qu’on venait voir un spectacle à Cowansville, c’est le groupe qui nous a emmenés ici » a-t-il ajouté.

La formation jouit d’une popularité bien réelle comme en témoignent les centaines de milliers de visionnements de leurs clips sur YouTube. Tous vêtus de bleu, majoritairement en jeans, le groupe a marqué les esprits pour la qualité de sa performance, attirant même les compliments d’Émile Bilodeau qui lui succédait sur scène.

« C’était un show de malade ! Je vous avertis tout de suite, on n’a pas autant de riffs dans notre spectacle. »

Malgré la foule et quelques gouttes de pluie, le festival s’est donc conclu sur une note positive. Les attentes des organisateurs en matière d’achalandage ont été respectées, laisse entendre Philippe Mercier.

« À l’année prochaine, on espère ! », a conclu l’interprète et coorganisateur Édouard Lagacé à la fin de sa performance.

Avec son énergie débordante, Émile Bilodeau a lui aussi réussi à trouver sa place dans le coeur des festivaliers.

Bilan positif

Philippe Mercier se voulait pragmatique en fixant des objectifs modérés en matière d’achalandage. « On espérait avoir autour de 11 000 personnes en trois soirs en se basant sur les dernières éditions de Musique en vue. »

C’est finalement près de 22 000 personnes qui ont foulé le site installé à un jet de pierre de l’école secondaire Massey-Vannier. « La soirée de samedi a été extraordinaire. Nous n’avons pas encore terminé la comptabilisation des entrées, mais on était très près de 10 000 », a assuré M. Mercier.

Un achalandage bien au-delà des attentes qui permet de consacrer la première édition, d’en assurer le rayonnement et surtout sa santé financière. En raison d’un soutien moins important que prévu des commanditaires privés, l’équipe organisatrice s’attendait à terminer avec un déficit de quelques dizaines de milliers de dollars.

« Sur un budget de 400 000$ et pour une première édition, j’aurais pu vivre avec, mais on devrait entrer dans notre argent », a affirmé Philippe Mercier.

Plus de 8000 personnes ont assisté au concert des Cowboys Fringants samedi soir.