Les élus de Shefford ont résolu de donner un coup de main à la Coop de santé, à condition que les citoyens manifestent leur intérêt pour le projet.

Tout le monde devra contribuer à la Coop de santé de Shefford

Si les citoyens de Shefford veulent vraiment d'une coopérative de santé sur leur territoire, ils devront le démontrer concrètement... et financièrement. Ce que la population injectera dans le projet, la municipalité le donnera aussi, jusqu'à concurrence de 100 000 $.
Les élus de Shefford ont annoncé cette mesure lors de l'assemblée ordinaire de mardi soir. Au lieu d'injecter 100 000 $ sans restriction, le conseil a plutôt préféré s'ajuster à sa population. 
« Les gens de la Coop sont revenus nous voir en début d'année en nous disant qu'ils voulaient poursuivre la démarche. On leur a dit de nous soumettre un plan et c'est ce qu'ils nous ont proposé », explique le maire André Pontbriand.
« Si les citoyens embarquent, on embarque. S'ils n'embarquent pas, on n'avance pas l'argent », poursuit-il en rappelant que la municipalité s'est déjà engagée à absorber les taxes foncières durant les cinq premières années de fonctionnement de la coopérative. « Ça équivaut déjà à environ 28 000 $. »
M. Pontbriand espère maintenant que la population répondra présente à cet appel à tous.
Grande campagne de financement
Le conseil d'administration de la Coopérative de solidarité Santé Shefford se lance en effet dans une opération de financement majeure. 
« Quand une municipalité participe de cette façon, ça prouve son intérêt. Ce qu'on dit aujourd'hui aux citoyens, c'est "Montrez-nous que vous êtes vraiment prêts à nous suivre. Oui, le projet va se faire, pourvu que vous participiez" », affirme le président Marc Valence.
Pour profiter au maximum de l'aide financière de la Ville, l'organisme souhaite amasser au moins 100 000 $. Le délai est court, cependant : on s'accorde jusqu'en juin prochain pour le faire. C'est à ce moment que la coopérative tiendra son assemblée générale annuelle et qu'elle décidera du sort du projet.
« Ça passe ou ça casse », ne cache pas M. Valence.
Selon lui, 70 parts sociales à 50 $ auraient trouvé preneurs parmi la population à ce jour. La Coop espère en vendre 1000. Elle compte également vendre 100 parts « membres de soutien » se détaillant à 500 $ l'unité. 
Une soirée d'information aura d'ailleurs lieu le 28 mars prochain à l'hôtel de ville de Shefford. Il y sera question de cette collecte de fonds, mais également des divers services qui seraient offerts à la coopérative. 
Un nouveau partenaire d'affaires - une institution financière - pourrait aussi être annoncé, ce qui viendrait faciliter encore plus la concrétisation du projet. 
Compenser le refus
L'engagement annoncé par la municipalité de Shefford dans ce dossier fait suite au refus, en décembre dernier, des maires de la MRC de la Haute-Yamaska de consentir au projet une aide financière de 100 000 $ du Fonds de développement des communautés­ de la MRC. 
Les administrateurs de la Coop et le maire Pontbriand avaient alors déploré cette décision, en rappelant l'importance d'une telle somme sur les 361 000 $ que devrait coûter l'aménagement de la coopérative.
Par contre, la MRC a autorisé la municipalité de Shefford­, au début de cette année, à construire la future clinique médicale à l'emplacement désiré, c'est-à-dire en bordure de la route 112, entre le chemin Saxby Sud et la limite de Granby.