Denis Paradis a remis un total de 63 600 $ en subvention au nom de Patrimoine canadien à trois organismes de la MRC de Brome-Missisquoi.

Tournée de subventions dans Brome-Missisquoi

Denis Paradis, député fédéral de Brome-Missisquoi, s'est rendu jeudi matin à Sutton, Brome, puis Magog pour remettre un total de 63 600 $ en subventions à trois organismes de la MRC qui contribuent à conserver et faire rayonner le patrimoine : la Société d'agriculture du comté de Brome, la Fête des vendanges Magog-Orford et Sutton Jazz.
Patrimoine canadien joue un rôle vital dans la vie culturelle et économique des Canadiens. Les arts, la culture et le patrimoine représentent 54,6 milliards de dollars en activités économiques et emploient plus de 630 000 citoyens.
« Patrimoine canadien, c'est un partenaire de longue date », souligne Julie Durand, directrice générale de la Fête des vendanges Magog-Orford.
Cette année, son organisme a reçu 22 100 $. « C'est des subventions comme ça qui assurent la pérennité de l'événement. Le montant est toujours similaire. C'est sûr qu'il y a des fluctuations, mais elles sont en fonction de notre offre à la fête », croit-elle.
De grosses nouveautés auront d'ailleurs lieu à la Fête des vendanges Magog-Orford 2017, qui se déroulera début septembre au parc de la Pointe-Merry de Magog. Entre autres : plus de place sera accordée aux spiritueux, à la bière et à la mixologie, et une zone de restauration sera revampée, notamment avec la présence de foodtrucks.
« On a décidé de se moderniser, de se mettre au goût du jour », souligne­ la dg.
D'autres nouveautés de plus grande envergure seront dévoilées le 10 août.
La Société d'agriculture du comté de Brome a pour sa part reçu une subvention de 39 500 $. L'organisme est l'exemple idéal de conservation du patrimoine et de rayonnement des produits locaux puisqu'elle présente sa foire agricole­ depuis 1856.
Il n'a toutefois pas été possible d'obtenir des commentaires de la direction.
Moins que d'habitude
Sutton Jazz a quant à lui reçu une subvention moins importante que d'habitude. Selon Stanley Lake, organisateur de l'événement, le montant accordé cette année - 2000 $ - est au moins deux fois moins important que ce qu'il avait l'habitude de recevoir.
M. Lake se rappelle avoir participé au programme d'aide financière de Patrimoine canadien alors qu'il venait de voir le jour, il y a quatre ans. « Quand ça a commencé, ce programme-là, il y avait un certain montant qui était destiné aux subventions. Mais maintenant, il y a tellement de demandes de subventions que pour les organisations comme la nôtre [qui sont là depuis le début], ça veut dire toujours moins d'argent », dénonce-t-il.
Même si certains écopent, cette demande accrue démontre bien la vitalité culturelle de la MRC. L'organisateur de Sutton Jazz a d'ailleurs eu la confirmation par Patrimoine canadien qu'un plus grand nombre d'organismes fait des demandes de subvention dans la MRC.
Il n'a pas été possible de s'entretenir avec Denis Paradis, celui-ci n'ayant pas retourné les appels de La Voix de l'Est.