La directrice par intérim de Commerce et tourisme Granby et région, Sylvie Vandal.

Tourisme en Haute-Yamaska : des circuits pour attirer les aînés

La région regorge d'attraits qui pourraient faire le bonheur des aînés actifs en quête de courtes escapades. Or, peu de circuits existent pour les attirer chez nous. Commerce et Tourisme Granby et région compte remédier à la situation en créant des tours guidés à leur intention.
Des associations de retraités, comme la FADOQ et l'AREQ par exemple, organisent régulièrement de courts séjours aux quatre coins du Québec. Pour profiter de cette manne touristique, la région doit s'adapter à cette clientèle.
Granby offre déjà un concept de balade à pied commentée via un audioguide, qui entraîne les gens à la découverte de l'architecture, de la culture et de l'histoire de Granby, fait remarquer la directrice par intérim de Commerce et Tourisme Granby et région, Sylvie Vandal.
Cette fois, l'organisme vise une offre précisément adaptée aux aînés qui les amènerait dans les autres municipalités de la Haute-Yamaska. «On veut leur faire faire une tournée de la région. Les aînés sont cultivés, curieux et à la page. C'est une clientèle en hausse. On souhaite leur faire découvrir les attraits qui nous distinguent.»
Idéalement, trois différents circuits pourraient faire partie de l'offre. Un groupe pourrait, par exemple, visiter un verger à Sainte-Cécile-de-Milton en matinée, faire un arrêt dans un vignoble à Roxton Pond en après-midi et terminer la journée par un souper-spectacle à Waterloo. «Il y en aurait pour tous les intérêts et tous les budgets», note Mme Vandal.
Pour créer des itinéraires adaptés aux goûts des visiteurs, on souhaite d'ailleurs faire appel à un comité bénévole composé d'aînés. «Ce sera élaboré pour et par des aînés. On veut des bénévoles qui font eux-mêmes des escapades et qui savent ce que les gens aiment.»
Une demande de subvention de 56 000$ a été soumise au Pacte rural pour couvrir notamment la mise sur pied et la promotion des parcours touristiques, de même que l'embauche d'une personne-ressource à raison d'une journée par semaine durant six mois. La gestion du projet s'effectuerait à partir de la Maison du tourisme des Cantons-de-l'Est. «Si on veut faire des circuits et les commercialiser, ça prend quelqu'un pour prendre les réservations, laisse entendre Mme Vandal. Oui, ça coûte des sous, mais ça va aussi en générer dans la région.»
La réponse du Pacte rural devrait être connue en avril. Si l'octroi est accordé, le projet pourrait être lancé à l'été ou à l'automne 2016. En cas de refus, la création des circuits touristiques sera probablement remise à plus tard, indique Sylvie Vandal.
Se démarquer
Parallèlement à ce projet, Commerce et tourisme Granby et région a également déposé une demande de subvention au Fonds pour le développement de l'offre touristique et au CLD de la Haute-Yamaska pour la réalisation d'une étude de faisabilité estimée à près de 25 000$. Le but: se distinguer des autres régions du Québec par un circuit hors du commun. Cet itinéraire nouveau, diversifié et porteur de paysages uniques pourrait, par exemple, faire la place belle aux cultures émergentes - argousier, camerise, etc. - qui se développent de plus en plus en Haute-Yamaska.
«Une telle étude pourrait être utile pour créer le projet pour les aînés», affirme Mme Vandal.