Le cyclotourisme occupe de plus en plus d’importance au sein de l’offre touristique de la région.

Tourisme dans les Cantons-de-l’Est: cap sur le plein air

C’est la diversité de son offre d’activités en plein air qui explique le pouvoir d’attraction des Cantons-de-l’Est. La région figure au quatrième rang au Québec en termes d’achalandage touristique, indique Tourisme Cantons-de-l’Est.

Avec 9,6 millions de visiteurs annuellement, les Cantons- de-l’Est se classent derrière Montréal, Québec et les Laurentides. Le taux d’occupation des établissements hôteliers de la région a augmenté, en moyenne, de 3,5 % alors que la plupart des attraits touristiques des Cantons-de-l’Est ont également vu leur achalandage croître.

« On a une offre de tourisme assez diversifiée, c’est une richesse », constate Jean-Michel Ryan, président de Tourisme Cantons-de-l’Est.

C’est cependant les activités de plein air qui séduisent le plus les touristes, ajoute la directrice générale de l’organisme, Francine Patenaude. « Le vélo, la randonnée pédestre, c’est très fort dans notre région », note-t-elle.

Tourisme Cantons-de-l’Est évalue d’ailleurs à environ 30 % la proportion de tous les visiteurs de la région touristique — qui est à cheval sur les régions administratives de l’Estrie et de la Montérégie — qui s’y rendent pour profiter des paysages et des attraits en plein air.

Le ski ne laisse pas sa place. Au cours de la saison hivernale 2016-2017, c’est l’équivalent de 1,3 million de jours de ski qui ont été enregistrés dans les quatre stations que compte la région touristique. « Cela représente des retombées économiques de 150 millions de dollars, et 21 % de toutes les entrées effectuées dans les stations de ski du Québec », explique M. Ryan.

Au cours de la saison hivernale 2016-2017, ce sont l’équivalent de 1,3 millions de jours de ski qui ont été enregistrés dans les quatre stations que compte la région touristique.

Ce faisant, les Cantons-de-l’Est représentent la deuxième région la plus populaire au Québec pour dévaler les pentes.

Cyclotourisme
Mis à part le ski et la randonnée, le cyclotourisme occupe de plus en plus d’importance au sein de l’offre touristique de la région. C’est pourquoi une attention toute particulière sera accordée d’ici les prochains mois afin de mettre sur pied une table régionale du vélo, à laquelle pourraient prendre part des acteurs impliqués de près ou de loin dans la pratique de ce sport.

« Il y a le Centre national de cyclisme de Bromont ; à Granby, il y a la Montérégiade ; il y a le vélo de montagne à Sutton..., énumère Mme Patenaude. Déjà, nous sommes la région où on retrouve le plus grand nombre d’établissements hôteliers et de campings [certifiés] Bienvenue cyclistes. »

« Nous sommes en train d’œuvrer sur un plan d’action pour mettre encore plus en valeur les opportunités de faire du vélo sur route ou en montagne dans la région pour en faire une offre de service intéressante et cohérente », ajoute-t-elle.

Offrir l’incomparable
Qu’elle soit gourmande, cycliste, hivernale ou culturelle, Tourisme Cantons-de-l’Est veut que l’expérience vécue par les visiteurs dans la région se démarque.

Un partenariat avec les municipalités et les entreprises sera mis à profit afin de développer cet aspect du séjour.

« On peut choisir de visiter les Cantons-de-l’Est pour ses paysages, mais c’est pour l’expérience qu’on s’en souviendra, note Mme Patenaude. L’“expérience client” doit être exceptionnelle et cohérente partout où ira le visiteur. Et on doit constamment la renouveler pour qu’il revienne. »

Et qui sait si le coup de foudre ne se muera pas en quelque chose de plus durable... « On veut ces gens-là d’abord comme touristes, affirme M. Ryan. Les Villes les veulent comme résidents et les entreprises les veulent comme employés. Le tourisme, ça peut devenir une porte d’entrée pour venir s’établir dans la région. »