La présidence d’honneur du Tour du silence a de nouveau été confiée au député de Granby et ministre des Transports, François Bonnardel. Il est accompagné du président du club cycliste Les Cyclones, Guy Racine.

Tour du silence: à la mémoire des disparus

Les cyclistes ont à nouveau rendez-vous le 15 mai prochain à Granby pour le Tour du silence, une activité de sensibilisation à la sécurité cycliste et routière, à la mémoire de ceux qui ont perdu la vie.

Dix cyclistes sont décédés au Québec en 2018. « C’est 10 décès de trop », estime François Bonnardel­, le député de Granby et ministre des Transports, qui sera une fois de plus président d’honneur du Tour du silence de Granby. 

Près de 1500 cyclistes ont été victimes d’un accident en 2018. Les blessés graves ont chuté de près de 30 % et les blessés légers de 12,5 % l’année dernière, selon des statistiques fournies par la Société de l’assurance automobile du Québec. 

« Je vois une certaine amélioration, affirme le député, lui-même cycliste. Je regarde les automobilistes qui font le 1,5 mètre [NDLR : distance devant être respectée entre un véhicule et un cycliste] et je vous dirais que huit véhicules sur 10 le font. Les automobilistes sont respectueux. »

M. Bonnardel a salué au passage les efforts déployés par les villes au niveau de la signalisation afin de rappeler cette règle, notamment à Granby. Le député veut d’ailleurs plus de routes offrant un accotement sécuritaire aux cyclistes.

« On veut, dans une politique de mobilité durable, amener les gens à voyager, à prendre leur vélo pour aller au travail. Ça prend des routes adéquates. À toutes les rencontres de direction territoriales, je leur dis qu’obligatoirement quand on fait une nouvelle route, il est important de négocier avec les villes pour être capables d’avoir un accotement adéquat d’un mètre quand on peut le faire. »

M. Bonnardel cite en exemple le boulevard Pierre-Laporte qui fera l’objet de travaux d’asphaltage en 2020.

« Si tu pars de Granby pour te rendre dans le parc industriel de Bromont, bonne chance. Souvenez-­vous du décès malheureux d’une cycliste il y a quelques années. J’ai dit au MTQ qu’on doit parler à la Ville de Granby pour donner un accotement qui sera adéquat, qui sera sécuritaire », a-t-il dit, en parlant d’Andrée Carbonneau­, qui a été happée mortellement en mai 2013.

Les cyclistes

Le partage de la route, ce n’est pas que l’affaire des automobilistes. « On a aussi un côté à faire, les cyclistes, en se rendant plus visibles. En groupe, on a encore du travail à faire. Des fois, on prend un peu de place. Lors de nos sorties, c’est de respecter le Code de la sécurité routière. Le respect mutuel, c’est comme ça que ça fonctionne. Les gens sont plus sensibilisés », dit Guy Racine, président du club cycliste Les Cyclones qui organise l’événement. 

Le Tour du silence attire chaque année entre 150 et 200 cyclistes à Granby. Escorté par un corbillard et des policiers, le peloton parcourt 10 kilomètres — à une vitesse de 17 km/h — dans les rues de la Ville pour sensibiliser la population à la sécurité des cyclistes, mais aussi en hommage à ceux qui sont décédés. « Avec le corbillard, ça donne un coup. Ça donne un message que des gens meurent à vélo et de faire attention. Et ça peut être ton fils, ton cousin, ton beau-frère qui est sur la route. Ce n’est pas un cycliste. C’est un être humain », dit M. Racine.

Les cyclistes sont attendus à 17 h 30 au parc Daniel-Jonhson. Le départ sera donné à 18 h. Le port du casque est obligatoire.