Le peloton du 10 km, dimanche matin, comprenait environ 1300 inscrits.

Tour du lac Brome: une réussite malgré la chaleur

La chaleur et l'humidité étaient accablantes et le soleil, torride, dimanche, mais les coureurs ont entamé les parcours du 10 km et du 20 km avec le sourire, appréciant la brise salvatrice et l'eau projetée par des tuyaux tout le long du chemin Lakeside. La 39e édition du Tour du lac Brome Merrell a réuni 4300 coureurs durant les trois jours de l'événement.
Le parcours du 10 km, dont le coup d'envoi était donné à 9 h dimanche, en même temps que le 20 km, était sillonné d'une file interminable d'environ 1300 coureurs. Déjà, la chaleur se faisait sentir. À peine quelques kilomètres plus loin, un homme était pris en charge par des secouristes en attendant l'ambulance. Il avait subi un important coup de chaleur. 
L'organisation avait prévu le coup pour rafraichir les participants. « On a doublé la quantité d'eau donnée, explique Éric Fleury, coorganisateur de l'événement sportif. De notre côté, on arrosait les coureurs avec les boyaux à quatre endroits différents du parcours. Il était hors de question de devancer le départ [à cause de la chaleur]. »
Participation en hausse
Le Tour du lac Brome a connu une hausse de participation de près de 25 %. « C'est énorme ! »
« Dans les dernières années, on a toujours eu du beau temps, donc les gens repartent avec toujours une bonne impression », ajoute-t-il pour expliquer la croissance dans les inscriptions.
En ajoutant le canicross à la programmation, l'équipe s'est aussi assurée d'aller chercher un nouveau type de participation. Cette discipline devient de plus en plus populaire. Le nombre d'inscriptions a doublé par rapport à l'an dernier. Le 2 km Découverte a ainsi attiré 50 canicoureurs. 
En tout, il y a eu 4300 inscriptions, ce qui représente la deuxième meilleure année de l'événement. 
Le week-end du 40e anniversaire du Tour du lac Brome sera encore plus festif, promet M. Fleury.
« Il faut fêter ça, d'autant plus que c'est l'événement touristique le plus important de la ville. Il y a quelques années, on avait fait faire une étude et cela représentait autour de 100 000 $ de retombées. Par exemple, notre équipe loue des hôtels au complet. C'est sans compter tous les participants. »
Selon l'organisateur, les retombées sont principalement générées par les épreuves se déroulant sur plusieurs journées, comme le Challenge (NDLR : marathon divisé sur deux jours). 
« 400 personnes ont participé à des épreuves le samedi et le dimanche cette année. On suppose que 80 à 90 % restent dans la région. »
Le 39e Tour du lac Brome a été une très bonne édition, selon le coorganisateur Éric Fleury.
Un record du 20 km presque battu
Un Américain venu d'Arizona, et d'origine kenyane, a tenté de battre le record du 20 km du Tour du lac Brome Merrell, dimanche. Lamech Mokono avait contacté l'organisation en mai pour leur parler de son projet de courir les 20 km en moins d'une heure trois minutes et 48 secondes. 
Malheureusement, l'humidité l'a empêché de réaliser cet exploit. « Je ne suis pas habitué à cette température. En Arizona, il y a des températures chaudes, mais avec peu d'humidité. L'humidité ici m'empêchait de bien respirer parce que mon système n'y était pas habitué. J'ai même pensé ne pas finir. »
L'humidité l'a obligé à diminuer sa vitesse, mais il est parvenu à terminer la course en pôle position en une heure, six minutes et 59 secondes.
Un autre qui est arrivé rapidement au fil d'arrivée du 20 km est Kimba-Djado Abdoul-Aziz. « C'est une des courses que j'aime le plus. J'ai déjà couru en 1 h 6. La chaleur ne me dérange pas beaucoup, c'est mon corps qui ne voulait pas aujourd'hui. » Tout de même, il est arrivé à peine 21 secondes après M. Mokono. Lui aussi a toutefois pensé abandonner à un certain moment.