Les efforts pour réduire l’empreinte écologique lors du Tour du lac Brome se poursuivront ce week-end alors que l’événement en sera à sa 40e année.

Tour du lac Brome: une empreinte écologique réduite

L’organisation du 40e Tour du lac Brome réduira encore cette année l’empreinte écologique de son événement. Davantage de bénévoles assureront la gestion des matières résiduelles et moins de bouteilles d’eau seront distribuées. L’abandon des ustensiles de plastique et le compostage des restes de nourriture sont dans les cartons pour 2019.

Lors des différentes courses au programme vendredi en soirée, samedi et dimanche, des bénévoles veilleront à ce que les coureurs et leurs accompagnateurs réunis au parc des Lions déposent leurs matières résiduelles aux bons endroits. Ils seront postés près de tous les bacs bleus sur le site. Ceux-ci seront munis de couvercles avec indication des matières à y déposer, explique Éric Fleury, coorganisateur de l’événement. « On veut être certain que les gens fassent un bon tri entre ce qui va dans les bacs et ce qui va dans les poubelles. Il faut encore guider les gens », dit-il.

Les organisateurs miseront aussi sur une version adaptée du plogging, cette mode où les coureurs ramassent des déchets le long de leur route. Dans ce cas-ci, puisque leur temps est chronométré, les participants intéressés seront invités à aider les bénévoles à nettoyer le site avant ou après leur course. « On leur offre une participation gratuite à l’une de nos prochaines épreuves », a indiqué M. Fleury. Cinq coureurs se sont déjà manifestés. « On espère que d’autres vont se joindre à nous », a-t-il dit.

Les bouteilles d’eau à remplissage unique seront encore disponibles pour les coureurs ce week-end. Mais seulement à la fin des épreuves, note M. Fleury. L’événement ne compte pas assez de bénévoles pour assurer la distribution d’eau au fil d’arrivée, dit-il. Toutefois, seuls des verres de carton seront offerts aux participants sur les parcours.

Les organisateurs du Tour du lac Brome ont comme objectif à court terme de cesser de recourir à des bouteilles d’eau à remplissage unique. Ils ont atteint cet objectif l’automne dernier lors du marathon de Longueuil, une des nombreuses courses qu’ils organisent au Québec. Ils se sont donné le même défi lors du Demi-marathon de Granby (DMG) cet automne.


«  On veut être certain que les gens fassent un bon tri entre ce qui va dans les bacs et ce qui va dans les poubelles. Il faut encore les guider les gens.  »
Éric Fleury

Les ustensiles de plastique offerts aux participants lorsqu’ils passent dans la tente-restaurant seront chose du passé dès l’an prochain, promet M. Fleury. L’organisation offrira des ustensiles compostables.

Les dirigeants auraient aimé le faire dès cette année, mais ils ont choisi d’utiliser le matériel qui leur restait. « On a acheté des surplus d’assiettes et d’ustensiles des Jeux du Québec. On a presque passé à travers », a-t-il dit.

Discuter avec les municipalités
En plus de pouvoir composter les ustensiles, les restes de nourriture pourraient également être revalorisés, laisse entendre M. Fleury. La Ville de Lac-Brome aura en effet un service de collecte des matières organiques l’an prochain, comme l’ensemble des 21 municipalités de la MRC Brome-Missisquoi. « C’est sûr que si le service est disponible, on va le prendre. On veut aller une coche plus loin », indique-t-il.

M. Fleury s’informera aussi auprès des autorités de la Ville de Granby pour déterminer s’il sera possible de composter les restes de nourriture lors du DMG. La collecte de matières organiques est offerte dans le quartier de collecte numéro 9 de la Ville depuis 2017. La municipalité possède par ailleurs des bacs bruns qui pourraient être utilisés lors de l’événement. Elle fournit déjà les bacs bleus.

Ratés environnementaux
Lors de la dernière édition du DMG, toutes les matières recyclables générées lors de l’événement ont été menées au site d’enfouissement parce qu’elles étaient souillées par les restes de pâtes et de sauce spaghetti servis aux participants. Ils avaient jeté leurs assiettes dans les bacs bleus sans discernement.

Les organisateurs promettent d’améliorer leur bilan environnemental. « On va avoir des bénévoles pour aider les gens à faire le tri », dit M. Fleury.

Le Tour du lac Brome a aussi connu des ratés environnementaux en 2012 alors que toutes les matières recyclables déposées dans des bacs bleus ont été jetées dans un conteneur à déchets.

Des correctifs importants ont depuis été mis en place par l’organisation et l’événement affiche maintenant un excellent bilan environnemental.