Le Tour CIBC Charles-Bruneau empruntera les routes des quatre MRC de la région.

Tour CIBC Charles-Bruneau: de nombreux arrêts dans la région

Le Tour cycliste CIBC Charles-Bruneau passera de nouveau dans la région cette année. Les trajets 2019 prévoient le passage des cyclistes dans les MRC d’Acton, de la Haute-Yamaska, Brome-Missisquoi et Rouville.

Comme ce fut le cas lors des précédentes éditions, la première journée du tour qui se déroulera du 2 au 5 juillet se terminera à Bromont.

Les participants du Tour, qui vient en aide aux enfants atteints du cancer, seront hébergés au Domaine Château-Bromont et des activités seront organisées pour les accueillir. « L’an dernier, la municipalité nous avait accueillis, mais cette année on aimerait faire ça au Centre national de cyclisme. Par contre, il reste encore des détails à régler », explique Sophie Asselin, directrice aux événements.

Nouveaux trajets

Alors que le circuit de l’an dernier empruntait les routes du sud de l’autoroute 10 en passant notamment par Mansonville et Sutton pour se rendre à Bromont à partir de Sherbrooke, les participants passeront cette fois une partie de la journée dans la MRC d’Acton avant de s’y rendre.

Les cyclistes passeront au centre des villages d’Upton et de Saint-Valérien-de-Milton avant de s’arrêter quelques instants à Roxton Pond. Le 3 juillet, jour 2 du circuit, ils pourront être vus à Brigham, Farnham, Saint-Césaire et Marieville, où le peloton s’arrêtera un court moment.

« Chaque année, on essaie de trouver de nouvelles routes. Le défi, c’est d’essayer qu’elles plaisent aux participants, qu’elles soient assez passantes pour qu’on aille de la visibilité, mais pas trop pour qu’elles soient sécuritaires », ajoute Sophie Asselin, qui était présente au lancement de l’événement vendredi soir au IGA de Bromont.

La directrice aux communications de l’événement, Marie-Claude Lachance, souligne que plusieurs trajets du circuit sont déjà complets, toutes les places disponibles étant déjà prises. Il est toutefois toujours possible de s’inscrire pour certains trajets qui emprunteront les routes de la région.

Recherches

Après avoir battu son propre record l’an dernier en amassant 4,5 millions de dollars, l’organisation du Tour Charles-Bruneau, qui remet les fruits de la levée de fond à la fondation du même nom, espère renouveler l’exploit cette année.

« Ce qu’on vise, c’est d’être capable de totaliser 26 millions en dons pour la recherche d’ici 2022 », précise Marie-Claude Lachance.

Une bonne partie des dons récoltés proviennent de l’inscription des coureurs. Chaque participant doit faire sa propre campagne de financement pour assurer sa place. Il coûte par exemple 5000 $ pour prendre part au circuit reliant Sherbrooke à Bromont.

Tous ceux qui souhaitent contribuer à la cause peuvent le faire via la plateforme web du Tour CIBC Charles-Bruneau en encourageant un coureur en particulier ou en donnant directement à la fondation. Il sera également possible de faire des dons dans les magasins des partenaires du Tour, dont IGA et Rona.

Marie-Claude Lachance rappelle que tous les enfants atteints de cancer au Québec sont accueillis dans l’un des quatre centres Charles-Bruneau de la province.

« Nous avons grandement contribué à l’achat d’équipement pour ces centres, mais maintenant qu’ils sont équipés, ce sont des immenses investissements en recherches que nous finançons. »

Au CHUS de Sherbrooke par exemple, la docteure Josée Brassard, spécialisée en hématologie-oncologie et pédiatre, explique que le financement de la Fondation Charles-Bruneau contribue grandement à la recherche en clinique.

« Pour faire partie des grandes équipes de recherche en Amérique du Nord, il faut bâtir des équipes qui nous aident à gérer les données de la recherche et l’encadrer », souligne-t-elle.