Le comité Zéro déchet, formé d’élèves de la Clé-des-Champs comme Maïten, 10 ans, a créé une vidéo destinée à sensibiliser parents et élèves au suremballage.

Tirs nourris sur les déchets

Bang bang, t’es mort. Pas le desperado sournois, mais bien l’abus de déchets à l’école primaire de la Clé-des-Champs de Dunham.

Par le biais d’une vidéo au style western, des élèves de l’établissement de la rue Principale veulent inciter les écoliers du Québec à réduire le suremballage dans leurs boîtes à lunch.

« On voyait beaucoup de jus en boîte et de pailles en plastique », a lancé Alicia, 10 ans, lors d’une présentation du comité Zéro déchet, vendredi. Et depuis sa naissance il y a trois ans, le groupe a constaté une amélioration. « On voit plus de boîtes réutilisables et moins de pailles ! »

« La Terre est de plus en plus polluée, et on veut être une influence pour les autres écoles », a dit Erika, aussi âgée de 10 ans.

Réalisée par la firme Trois flèches productions, la vidéo met en scène un cowboy préoccupé par l’environnement en général — et les articles placés dans les mauvais bacs en particulier. Des comédiens professionnels se joignent aux élèves pour dénoncer la situation et donner des trucs, avec des lieux de tournage typiquement dunhamiens.

« On voulait mettre en action les idées de nos élèves », explique le directeur de la Clé-des-Champs, Michel Moreau. « C’est très bien fait et ça suit l’actualité ! », s’est enthousiasmé le maire de Dunham, Pierre Janecek.

Actions

L’œuvre intitulée Le cowboy zéro déchet est la dernière implication des membres de l’escouade formée d’une douzaine d’élèves de 3e, 4e et 5e année. Ils inspectent aussi les poubelles, diffusent information et récompenses et fabriquent des sacs à lunch réutilisables parce que « c’est important pour la planète », dit Clara, 12 ans.

En compagnie d’Ambre et de Maya, les trois filles s’affairent à coudre 225 sacs à lunch réutilisables — faits d’un tissu imperméable — qui seront offerts aux élèves de l’école. Ils visent à remplacer les sacs de type « ziploc » et « partent comme des petits pains chauds », souligne Ambre, 12 ans.

Quant à la vidéo, disponible sur le site Facebook de l’école et réalisée grâce à une subvention du programme OSEntreprendre, elle sera présentée à tous les élèves et, éventuellement, à ceux d’autres écoles.

Résultats

Les résultats de toutes ces actions ne se sont pas fait attendre. « On produit moins de déchets et notre compost est bien vivant ! », dit M. Moreau.

En plus des contenants réutilisables, le comité Zéro déchet — appuyé par des parents bénévoles — suggère de privilégier l’achat d’aliments en vrac ou en grosse quantité pour éviter les portions individuelles.

« Avec les années, ça a un réel impact sur l’école, dit Carl Morissette, directeur général adjoint à la commission scolaire du Val-des-Cerfs. Et les élèves sentent que ça fait la différence dans leur milieu. Ils sont les meilleurs ambassadeurs. »