L’école primaire de l’Orée-des-Cantons de Waterloo a récolté 7777$ en participant au Défi têtes rasées Leucan.

Têtes rasées : un défi devenu tradition à l’école de l’Orée-des-Cantons

L’école primaire de l’Orée-des-Cantons de Waterloo a participé à son 15e Défi têtes rasées Leucan jeudi, ce qui lui a permis de récolter 7777 $ pour soutenir les enfants atteints du cancer.

L’objectif de 5000 $, qui avait été fixé, a donc été atteint. Des représentants de l’organisme ont d’ailleurs profité du moment pour décerner une plaque de reconnaissance avec le titre de Leader jeunesse Leucan à l’établissement scolaire.

Le cancer est une épreuve difficile à traverser pour les individus touchés par cette maladie. Certains tentent donc de les aider à leur façon. C’est exactement le cas de Nathalie Déziel qui organise l’activité depuis maintenant 13 ans.

Elle a pris la relève lorsque le professeur ayant débuté l’événement a quitté l’école. Depuis, elle a pris les choses en main et elle compte continuer jusqu’à son départ. L’enseignante de cinquième année a vraiment ce mouvement tatoué sur le cœur.

La mascotte du Défi têtes rasées Leucan a fait une surprise aux élèves de l’école primaire en se présentant sur place.

Grâce à son implication, pas moins de 130 000 $ ont été remis à Leucan depuis la première mouture. « Sans l’aide précieuse de Nathalie, nous n’aurions jamais amassé une telle somme », mentionne Ève Mathieu, chargée du projet chez Leucan.

Pour cette édition, quinze élèves ainsi que deux professeurs et un père ont pris part au Défi têtes rasées. Ces derniers ont été supportés par tous les enfants de l’établissement scolaire entassés dans le gymnase. De plus, parents et enseignants étaient aussi présents pour soutenir ceux qui devaient passer sous le rasoir.

La pièce retentissait des encouragements dirigés à l’endroit des participants. La foule n’a pas cessé de faire du bruit jusqu’au dernier rasage de coco 1 h 30 plus tard. La mascotte du Défi têtes rasées a même fait une apparition. Il s’agit de sa première présence en quinze ans à cette école. Son arrivée a ravivé l’énergie de la salle.

Mme Déziel souhaite continuer de répéter l’expérience chaque année et les enfants veulent aussi y participer. Déjà au mois d’août, des élèves lui demandaient s’il aurait lieu. « Ces jeunes deviennent les porte-parole de la cause en participant au mouvement », affirme l’enseignante.

Serge Tremblay, l’instigateur du tout premier Défi têtes rasées il y a maintenant 19 ans, s’est présenté ce jeudi à Waterloo pour féliciter l’école de son implication. Le fondateur du mouvement en a profité pour déclarer que, depuis son instauration, 65 millions ont été amassés pour la cause. Un montant qui augmentera encore dans les prochaines années.