Un homme de 20 ans a été victime d’une tentative de meurtre, dimanche soir, à Granby.

Tentative de meurtre à Granby: «C'est un vrai film d'horreur»

Un Granbyen âgé de 20 ans, connu des policiers, a été victime d’une tentative de meurtre à son domicile, dimanche soir. Son père a également été blessé, lui qui n’était pas visé par l’attaque.

« C’est un vrai film d’horreur », affirme un citoyen du secteur où le drame s’est déroulé vers 22 h et qui a tenu à préserver l’anonymat.

La jeune victime, qui cohabitait avec son père dans une résidence située sur la rue Claudette, a été agressée chez elle. L’homme aurait subi des blessures provoquées par une arme blanche. Il aurait possiblement échappé à son ou ses assaillants — on ignore si un ou plusieurs suspects sont recherchés par la police — et aurait cogné à la porte d’un voisin pour obtenir de l’aide.

« Le jeune était inconscient sur la galerie. Tu voyais sa poitrine pleine de sang, raconte le même citoyen rencontré par La Voix de l’Est. Il a mangé des coups de couteau. »

Le père de la victime, possiblement témoin de l’agression, a également été blessé. « Il était magané. Son visage était en sang », raconte-t-il, sous le choc de voir un tel crime se produire dans le quartier où il vit.

Les ambulanciers ont été dépêchés sur place et ont pris soin des deux hommes. La jeune victime souffre de graves blessures tandis que les lésions infligées à son père seraient moins graves que les siennes. Un vaste périmètre de sécurité a été établi par les policiers. L’enquête a été transférée au Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec. La police de Granby collabore.

Des enquêteurs ont passé lundi plusieurs heures sur la scène du crime. Ils ont notamment rencontré le voisinage. Les experts du laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale se sont rendus sur place à bord de leur laboratoire mobile. Différentes expertises ont été réalisées, notamment dans la propriété où vit la victime.

Des enquêteurs ont passé lundi plusieurs heures sur la scène du crime. Ils ont notamment rencontré le voisinage. Les experts du laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale se sont aussi rendus sur place à bord de leur laboratoire mobile.

Querelle 

Moins de 48 heures avant d’être victime d’une tentative de meurtre, l’individu âgé de 20 ans aurait reçu la visite de deux jeunes hommes qui lui auraient « crié des bêtises ». La querelle, qui s’est déroulée en plein jour, aurait même incité un membre du voisinage à alerter les policiers.

Est-ce que cet incident est lié aux plus récents événements ? Est-ce que la victime avait reçu des menaces ? La police refuse de confirmer ce genre d’information. La SQ a toutefois confirmé que la victime était la personne visée par l’agression, a indiqué la sergente Aurélie Guindon, porte-parole du corps policier en Estrie.

La victime était connue des forces de l’ordre. Elle avait écopé d’une peine de 200 heures de travaux communautaires, en 2018, pour menaces, avoir attaqué des agents de police, voies de fait causant des lésions et non-respect de ses conditions de remise en liberté. Il a aussi deux dossiers pendants à la cour pour, à nouveau, non-respect de conditions établies par le tribunal.

— Avec la collaboration de Pascal Faucher