Brian Doody, président-directeur général de Teledyne Dalsa, Élaine Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, et Claude Jean, directeur général et vice-président exécutif de Teledyne Dalsa Semiconducteur ont annoncé hier un investissement de 67,3 millions $, dont une bonne partie sera réalisée à Bromont.

Teledyne Dalsa: investir pour l'avenir

Teledyne Dalsa prépare l'avenir. L'entreprise a annoncé hier un projet d'investissement de 67,3 millions$ qui permettra de créer 300 emplois spécialisés à ses installations de Bromont et Montréal, en plus d'en consolider 425 autres. Le gouvernement du Québec y va d'un soutien financier de 13 millions$, a annoncé hier la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb.
«Notre appui aux projets de Teledyne Dalsa et Teledyne Dalsa Semiconducteur entraînera la formation et l'embauche d'ingénieurs, de chercheurs et de techniciens hautement qualifiés qui feront rayonner le savoir-faire québécois à l'échelle internationale», a déclaré la ministre Zakaïb hier, à l'occasion d'une conférence de presse tenue à l'entreprise.
L'investissement annoncé se décline en deux volets, a expliqué le directeur général et vice-président exécutif de Teledyne Dalsa Semiconducteur, Claude Jean. Le premier vise à accroître d'ici quatre ans la capacité de production de capteurs MEMS (microsystèmes électromécaniques) de l'usine bromontoise. Ces capteurs sont déjà vendus «par centaines de millions» chaque année. Et la demande est en forte croissance, affirme M. Jean. 
Premier volet: 35 millions$
Ces capteurs se sont retrouvés sur la planète Mars alors que les «yeux» d'engins spatiaux envoyés sur la planète rouge ont été fabriqués par Teledyne Dalsa à Bromont. Mais les voitures et les téléphones intelligents notamment en sont aussi pourvus. La popularité grandissante des téléphones intelligents a d'ailleurs contribué à faire augmenter la demande, a souligné Claude Jean.
La somme de 35 millions$ sera allouée au premier volet du projet d'investissement. L'aide gouvernementale pour cette partie se présente sous la forme d'une subvention de 3 millions$. 
Afin d'augmenter la capacité de production annuelle de l'usine, «les salles propres» devront être transformées et de nouveaux équipements devront être acquis, relève le directeur général de l'usine.
Tous les détails dans notre édition de vendredi