Pascal Bonin donnera une conférence sur les villes intelligentes en appui à l’Assocation québécoise des technologies et de l’innovation, fondée par Jonathan Archambault et Edgar Villamarin Bautista (absent sur la photo).

Technologies et innovation: pour une réflexion collective

La technologie est partout et elle modifie nos façons de vivre et d’interagir. C’est pour cette raison que Jonathan Archambault et Edgar Villamarin Bautista ont constitué l’Association québécoise des technologies et de l’innovation (AQTI) en septembre 2018. M. Archambault a d’ailleurs tenu à dévoiler ses premières activités lors d’un point de presse, mercredi après-midi.

« On cherchait à amener quelque chose de nouveau et qui contribue au rayonnement de la ville », mentionne M. Archambault.

Les cofondateurs granbyens veulent informer la population des enjeux découlant de l’utilisation de la technologie dans la vie quotidienne par l’entremise de trois stratégies : susciter la réflexion, offrir un lieu d’échange entre des spécialistes et les citoyens et diffuser de l’information à jour pour un usage éclairé de la technologie.

Ils sont d’ailleurs d’avis que les changements technologiques font partie intégrante de notre quotidien et qu’ils représentent une réalité avec laquelle il faut composer.

La mise en application des objectifs fixés débutera avec deux conférences. À commencer par celle du maire de Granby, Pascal Bonin, qui aura lieu le 2 avril à 19 h 30 au foyer du Palace. Il s’inspirera des autres conférences qu’il a données à travers différentes villes notamment à Washington en 2016 au sujet des villes intelligentes.

« Ce sera bidirectionnel. Le public fera partie de l’expérience », mentionne M. Bonin au sujet de l’événement.

Suivra au même endroit, le 18 juin, Stéphanie England à la tête de l’entreprise technologique Enin9. Elle viendra partager son parcours entrepreneurial et elle posera un regard sur les divergences entre les grosses et petites compagnies technologiques.

Ville intelligente

« L’avenir de la ville est lié directement aux villes intelligentes », selon M. Bonin.

À travers le monde, environ 80 milliards de dollars auraient été investis en 2016 pour les villes intelligentes alors qu’en 2021, le montant atteindrait 135 milliards.

Le concept des villes intelligentes, qui a vu le jour il y a une dizaine d’années, a beaucoup évolué. Selon le maire, la technologie dans une ville sert maintenant à améliorer le bien-être des citoyens.

L’obtention des permis en ligne ou le suivi en temps réel du déneigement des rues de la ville sont de bons exemples qui facilitent la vie des Granbyens.

« Tous les avancements technologiques qui vont se produire, ça va être dans les villes médianes, c’est-à-dire entre 50 000 et 70 000 habitants. C’est là qu’on est capables de développer des choses efficacement », dit M. Bonin

Les jeunes

Le maire invite d’ailleurs les jeunes à s’intéresser à l’AQTI, car ceux-ci font un grand usage des technologies. Selon lui, une éducation technologique doit être faite dans les écoles.

« Il y a des cours d’éducation religieuse, mais aujourd’hui, le monde a complètement changé. Toutefois, les cours sont restés pareil. On est dû pour avoir un update, si on compare l’utilisation que les jeunes font de la religion et de la technologie », pense-t-il.

Le directeur général du Cégep de Granby, Yvan O’Connor, était lui aussi sur place pour prendre connaissance des thèmes de l’association, qui selon lui, correspondent bien à ceux du Cégep.

Adhésion

Les personnes intéressées peuvent devenir membres de l’AQTI pour 20 $ par année. Les étudiants bénéficient d’un tarif spécial de 10 $. Les membres auront droit à un tarif préférentiel sur le coût des billets des conférences.

Une infolettre, un site web et d’autres activités prendront forme au cours des prochains mois.