Des citoyens de Dunham, dont Diane Duquet et Lucie Swennen (à l'avant-plan), instigatrices d'une pétition, exhortent le conseil municipal à imposer une limite de 50 km/h sur le chemin Scottsmore.

Tannés des excès de vitesse sur le chemin Scottsmore

La limite de vitesse sur le chemin Scottsmore à Dunham doit être ramenée de 70 à 50 kilomètres à l'heure, insistent des citoyens du secteur inquiets pour leur sécurité et celle de leurs enfants. La question divise le conseil municipal.
Il est risqué de circuler à 70 km/h sur cette artère, croit Lucie Swennen, qui habite la rue de Kamouraska. Des agriculteurs au volant de gros équipements empruntent le chemin, des gens s'y promènent avec leurs enfants et des cyclistes y roulent, énumère-t-elle. La visibilité est également restreinte dans des côtes à plusieurs endroits, ce qui empêche les automobilistes de voir si la voie est occupée, ajoute-t-elle. En plus, il n'y a aucun accotement. « À 70 km/h, ce n'est vraiment pas sécuritaire », soutient-elle.
Une pétition comprenant plus d'une vingtaine de signatures a été déposée au conseil municipal en février. Les signataires réclament que la municipalité abaisse la limite de vitesse permise au même niveau qu'avant l'été 2016, soit 50 km/h. « On ne comprend pas qu'ils (les élus) aient décidé de l'augmenter sans consulter les gens qui habitent le secteur. C'est une façon cavalière de fonctionner », pense Mme Swennen.
Le dossier est délicat, indique le maire Pierre Janecek, parce qu'il ne fait pas l'unanimité au sein du conseil. « On n'a pas réussi à s'entendre. On a des conseillers qui sont ouverts à regarder ça et d'autres qui tiennent à ce qu'on laisse ça à 70 km/h. On va en rediscuter entre nous », a-t-il dit en entrevue.
M. Janecek estime qu'une vitesse de 70 km/h est « raisonnable » pour ce chemin. Néanmoins, il milite pour un compromis à 60 km/h, une suggestion du conseiller Gaston Chamberland. « On ne peut pas satisfaire tout le monde, mais ça pourrait être une solution intéressante », dit-il. 
Une analyse de vitesse menée pendant tout le mois d'avril sur le chemin Scottsmore a permis de recenser le passage de 4800 véhicules. Il en ressort que 85 % des passages se sont faits à une vitesse de 60 km/h, a expliqué le maire. Dix pour cent ont été faits à une vitesse moyenne de plus de 70 km/h et 5 %, à une vitesse moyenne de moins de 50 km/h.
La vitesse dans le secteur n'est pas problématique, selon les informations obtenues par M. Janecek de la Sûreté du Québec. « On peut leur demander de faire des opérations radar, mais ils nous disent qu'il n'y a pas de problème là. »
Pétition écartée
Une deuxième pétition réclamant le statu quo a été remise au conseil récemment. Fait intéressant, des quelque 80 signataires, seulement « 5 ou 6 » sont résidants de Dunham, a dit M. Janecek. Les autres proviennent de Brome, de Sutton et de Cowansville.
Le maire assure que le conseil « ne tiendra pas compte de cette pétition » dans sa décision. « Ce ne sont pas eux qui vont décider pour nous. »
La vitesse maximale de 70 km/h a longtemps eu cours sur le chemin Scottsmore, soutient le maire Janecek. Il ne peut dire avec précision quand elle a été réduite à 50 km/h. Il estime que c'est sous l'administration précédente, celle du maire Jean-Guy Demers. Aucun document ou résolution du conseil n'a cependant été retrouvé à cet effet.
Lucie Swennen affirme au contraire que la vitesse permise était de 50 km/h depuis au moins 15 ans avant que le conseil ne l'augmente à l'été 2016. Elle en veut pour preuve le fait qu'elle habite le secteur avec son conjoint depuis 2002. « On s'en rappelle très bien. C'est pour ça qu'on a été étonnés que ça passe à 70 km/h. »