Denis Paradis recevra, dans son comté, la rencontre estivale du caucus rural libéral, en août.

Sujets ruraux à l’ordre du jour

Des députés libéraux de partout au Canada convergeront vers Bromont pour la rencontre estivale du caucus rural. Brome-Missisquoi a été choisie parmi plusieurs régions canadiennes pour y tenir cet événement qui se déroulera sur trois jours dès le 27 août.

Le caucus rural est formé de députés libéraux de circonscriptions à l’extérieur des grands centres, explique le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, qui a réussi à vendre la candidature de son comté pour la rencontre estivale.

« On a des réunions toutes les semaines [où on siège à Ottawa], les lundis soirs, pour déterminer quelles sont les priorités rurales parce que ce ne sont pas les mêmes enjeux qu’en ville. »

Il donne en exemple la téléphonie, l’accessibilité à Internet haute vitesse, les champs d’épurations, l’offre touristique et l’agriculture.

Chaque année, le caucus estival se déplace. L’an dernier, les députés membres s’étaient réunis à Terre-Neuve. « J’ai proposé la candidature de Brome-Missisquoi, avec Bromont, et nous avons gagné le vote. Mon équipe a travaillé très fort pour préparer un programme et une présentation avec les attraits de la région. [...] C’est un caucus pour s’aligner pour l’année à venir. On est à peu près 60 membres qui ont payé leur cotisation. »

Le Château-Bromont accueillera la délégation, qui visitera aussi la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, en tant que présidente de la Fédération canadienne des municipalités. Ils s’y rendront à bord du train Orford Express.

Quelques députés ne viendront pas seuls. « Il y a des députés qui me demandent ce qu’il y a à faire dans mon coin pour leur famille et leur conjoint ou conjointe. Ça fait connaître la région ». explique Denis Paradis.

Les trois journées de réunion pourraient également se transformer en courtes vacances pour certains.