Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une entente entre Stukely-Sud et Magog avait été signée au printemps 2018 pour permettre aux citoyens de la première d’aller déposer leurs différents items pouvant être recyclés ou revalorisés à l’écocentre de la seconde. Cette entente aurait toutefois été résiliée, sans préavis, en début d’année.
Une entente entre Stukely-Sud et Magog avait été signée au printemps 2018 pour permettre aux citoyens de la première d’aller déposer leurs différents items pouvant être recyclés ou revalorisés à l’écocentre de la seconde. Cette entente aurait toutefois été résiliée, sans préavis, en début d’année.

Stukely-Sud rompt son contrat avec l’écocentre de Magog

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Plusieurs résidents de Stukely-Sud qui souhaitaient se défaire de divers rebuts à l’écocentre de Magog ont eu la mauvaise surprise de se faire refuser accès à l’infrastructure, depuis quelques semaines. C’est que l’entente entre les deux municipalités aurait été résiliée sans préavis et sans en avertir les citoyens, en début d’année.

Une entente entre Stukely-Sud et Magog avait été signée au printemps 2018 pour permettre aux citoyens de la première d’aller déposer leurs différents items pouvant être recyclés ou revalorisés à l’écocentre de la seconde. Il suffisait, pour les citoyens souhaitant à se prévaloir du service, d’obtenir gratuitement une carte citoyenne à la mairie de la municipalité. Celle-ci défrayait alors la contribution de base de 25,40$ par unité d’habitation.

Vérification faite auprès de la Ville de Magog, la municipalité de Stukely-Sud a unilatéralement choisi de mettre fin à l’entente en janvier. «La municipalité a communiqué avec nous pour nous aviser qu’elle mettait fin au contrat», a spécifié la responsable des communications, Marie-Laurence Gagné. Elle n’avait pas d’information sur les motivations de cette décision, qui n’a pas été communiquée aux citoyens.

Plusieurs d’entre eux se sont tournés vers les réseaux sociaux pour tenter d’obtenir une explication. Certains ont indiqué avoir communiqué avec la municipalité sans parvenir à obtenir de réponse.

Lundi, les informations concernant les heures d’ouverture de l’écocentre de Magog étaient toujours disponibles sur la page d’accueil du site internet de la municipalité de Stukely-Sud.

Afin de connaître les motifs de cette décision, qui n’apparaît nulle part dans les résolutions adoptées par la municipalité au cours de la dernière année, La Voix de l’Est a communiqué par téléphone et par courriel avec la directrice générale Louisette Tremblay, sans succès. Nous avons également laissé un message dans la boîte vocale de la mairesse suppléante Véronique Stock, avec le même résultat.