L’équipe du conseil d’administration de l’Association de conservation de Stukely-Sud. De gauche à droite : Gary Richards (président), Patrick Binckly, Marie-France Perraton, Micheline Morin (vice-présidente), Christina Davidson, Véronique Thibault (représentante de Corridor appalachien) et Mélanie Roy (secrétaire). Étaient absents de la photo: Réjean Demers (trésorier) et Patricia Voumard.

Stukely-Sud: la réserve naturelle grandit

Deux nouvelles réserves naturelles viennent d’être créées autour du bassin versant du ruisseau Quilliams, à Stukely-Sud.

Les deux réserves, celles du lac Brousseau et Kingsfisher, sont disposées de part et d’autre de la route 112 et représentent une aire de 17 acres, soit près de sept hectares. Elles portent désormais à 150 acres, ou 60 hectares, la superficie du territoire protégé à perpétuité à Stukely-Sud par l’Association de conservation de Stukely-Sud (ACNSS) depuis avril 2017.

Celle-ci compte bonifier cet espace de préservation au fil du temps et des budgets disponibles, a-t-elle fait savoir par communiqué.

« La protection de ces propriétés contribue modestement à aider le pays et la province à atteindre l’objectif 11 d’Aichi [NDLR : nom de la préfecture d’Aichi, au Japon] en vertu du Plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 de la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies. Le but de cette entente est de protéger 17 % de zones terrestres », a commenté Gary Richards, président du conseil d’administration de l’ACNSS.

« Bien que la protection à perpétuité de terres de tenure privée représente l’un des principaux accomplissements de l’ACNSS dans le sud des Cantons-de-l’Est depuis 15 ans, il faut reconnaître que l’atteinte des objectifs gouvernementaux de 17 % pour l’ensemble du territoire québécois constitue une tâche colossale », a ajouté l’administratrice Mélanie Roy.

Fondée en 2004, l’ACNSS vise à protéger — de concert avec les propriétaires concernés, la municipalité, l’organisme Corridor appalachien, Renaissance Lac-Brome ainsi que les ministères provincial et fédéral de l’Environnement —, les milieux humides sensibles et des zones forestières situés sur le territoire de la municipalité.

Parmi les autres projets de l’ACNSS, notons une initiative visant à uniformiser la réglementation municipale des quatre villes situées dans le bassin hydrographique du lac Brome et la protection de la biodiversité et des écosystèmes recensés entre Stukely-Sud et Lac-Brome.