Stéphane Tremblay a tenu à remercier plusieurs personnes qui ont été des mentors pour lui dans son apprentissage de la gestion, notamment sa prédécesseure Patricia Gauthier avec qui il travaille depuis 2009.

Stéphane Tremblay devient PDG du CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Le Dr Stéphane Tremblay deviendra dès samedi le nouveau président-directeur général (PDG) du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Il succède ainsi à Patricia Gauthier qui prend sa retraite après 45 ans de gestion dans le réseau de la santé.

Le pédiatre de 50 ans devient ainsi le grand patron des 18 000 employés du CIUSSS de l’Estrie-CHUS et gèrera un budget annuel d’un peu plus de 1,5 milliard $.

À lire aussi: Le CIUSSS perd sa capitaine

La nomination du Dr Tremblay a été officialisée mercredi en fin d’après-midi par le Conseil des ministres du gouvernement du Québec. Par hasard, le conseil d’administration du CIUSSS de l’Estrie-CHUS tenait au même moment sa séance publique mensuelle. Le dernier c.a. de Patricia Gauthier a pu être souligné par de multiples intervenants présents, peu avant que la nomination de Dr Tremblay ne soit officialisée.

Le nouveau PDG a accueilli sa nomination avec humilité. « Devenir PDG n’était pas un objectif de carrière à tout prix pour moi. Je ne tenais pas à devenir le PDG de n’importe quel CIUSSS. Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS, c’est un peu mon bébé », a-t-il tenu à souligner.

Stéphane Tremblay a tenu à remercier plusieurs personnes qui ont été des mentors pour lui dans son apprentissage de la gestion, notamment Patricia Gauthier avec qui il travaille depuis 2009.

Le nouveau PDG prendra le temps de rencontrer son comité de direction avant d’établir ses grandes priorités et d’élaborer sa vision pour l’avenir du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Mais une chose est certaine d’emblée : les ressources humaines constitueront un enjeu de taille en cette période de pénurie de main-d’œuvre et avec un taux d’assurance-salaire qui demeure élevé dans sa grande organisation.


« J’aimais la médecine, j’étais un bon médecin. Mais ce que j’aime, c’est me sentir utile. Et je pense que le travail que je fais comme gestionnaire, que je ferai maintenant comme PDG, c’est un travail utile.  »
Stéphane Tremblay
Stéphane Tremblay a tenu à remercier plusieurs personnes qui ont été des mentors pour lui dans son apprentissage de la gestion, notamment sa prédécesseure Patricia Gauthier avec qui il travaille depuis 2009.

De la pédiatrie à la gestion

Stéphane Tremblay a étudié la médecine à l’Université de Sherbrooke avant de poursuivre sa spécialisation en pédiatrie à l’Université Laval à Québec. Il a ensuite exercé pendant trois ans dans sa région natale, le Saguenay, avant de revenir travailler comme pédiatre au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke(CHUS) tout en enseignant la pédiatrie à l’Université de Sherbrooke.

« J’ai rapidement commencé à occuper des fonctions de gestion », explique-t-il. Ainsi, il est devenu directeur des services professionnels puis directeur général du CHUS. Depuis la création du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, il a été directeur général adjoint des programmes de santé physique et spécialisée puis président-directeur général adjoint.

Il connait donc bien le système de santé estrien. Il y a lui-même travaillé, auprès de la clientèle. Il a soigné de nombreux enfants. « Comme directeur des services professionnels, j’étais aussi très proche des gens sur le terrain », ajoute-t-il.

Au total, il aura pratiqué la médecine et enseigné à Sherbrooke pendant 15 ans.

Il a cessé de pratiquer la médecine en septembre 2013, par choix, pour se consacrer à la gestion. Souvent, rapporte-t-il, on lui demande s’il regrette son choix d’avoir abandonné la pédiatrie pour se consacrer à la gestion. « J’aimais la médecine, j’étais un bon médecin. Mais ce que j’aime, c’est me sentir utile. Et je pense que le travail que je fais comme gestionnaire, que je ferai maintenant comme PDG, c’est un travail utile », souligne-t-il.

À 50 ans, il est père de trois enfants âgés de 21 à 26 ans. « Une de mes filles travaille maintenant au CIUSSS de l’Estrie-CHUS et ça me rend très fier. J’aime découvrir l’organisation à travers ses yeux à elle », rapporte-t-il.