Une pétition de près de 170 signatures avait été déposée au conseil municipal pour s’opposer à la construction de résidences multilogements dans le secteur Villa Fortier.

Statu quo dans le secteur Villa Fortier

Les résidents du secteur Villa Fortier à Saint-Paul-d’Abbotsford ont eu gain de cause auprès du conseil municipal: celui-ci a accepté de maintenir le statu quo quant au développement de certains terrains dans ce quartier de la municipalité.

Rappelons qu’une pétition de près de 170 signatures avait été déposée au conseil municipal pour s’opposer à la construction de résidences multilogements dans ce secteur et au développement du terrain municipal de la rue des Éperviers. Ils craignaient une potentielle dévalorisation de leurs propriétés, en plus des impacts environnementaux de la densification du quartier et du déboisement encouru par un tel projet.

La municipalité n’avait pas encore autorisé de projet immobilier dans le secteur, avait-elle fait savoir, bien que des ébauches de jumelés ont été présentées lors de la séance publique du mois de juin.

Le maire Robert Vyncke s’était toutefois engagé à rencontrer les citoyens au cours de l’automne pour leur présenter différentes options et pour obtenir leur avis à ce sujet. Le tout permettrait d’orienter les décisions futures de la municipalité par rapport au développement du secteur, a indiqué l’élu.

Civilité et respect

Cette rencontre de consultation s’est déroulée le 25 octobre dernier, alors que près de 90 citoyens se sont présentés.

«Ce fut une très bonne réunion, je salue la civilité et le respect de toutes les personnes présentes», a déclaré M. Vyncke lors de la séance régulière du conseil, mardi soir.

Cette convivialité a permis à chacune des parties de faire valoir son point de vue et ses arguments. Ce faisant, «le conseil a décidé, de façon unanime, de laisser le terrain municipal [de la rue des Éperviers] tel quel», a annoncé M. Vyncke, ce qui lui a valu une salve d’applaudissements.

D’autres points ont été abordés durant cette rencontre. Les citoyens ont notamment su convaincre le conseil, puisque les élus se sont aussi rangés de leur côté, d’aménager le parc Laurent Fortier sans modules de jeux pour enfants afin de respecter le caractère naturel de l’endroit.

«L’aménagement du parc sera limité à l’ajout d’arbres, tels des malus, un sentier autour du lac, quelques bancs solides, des affiches incitatives d’exercice en utilisant le mobilier urbain, l’ajout d’arbustes autour du cabanon, l’atténuation de la luminosité tard le soir, énumère M. Vyncke dans le bulletin municipal de novembre publié mardi. Sur ce point [ndlr: celui des modules de jeux], le conseil avoue être bien surpris d’autant plus qu’il y a beaucoup d’enfants, de parents et de grands-parents dans ce quartier qui auraient pu profiter d’installations récréatives à proximité…»

Enfin, la Ville procédera à l’installation de radars photo pour contrôler la vitesse dans le quartier, plus particulièrement sur les rues des Cardinaux et des Milans.