René Beauregard, maire de Saint-Joachim-de-Shefford

Statu quo budgétaire à Saint-Joachim-de-Shefford

Peu de surprises attendaient les citoyens de Saint-Joachim-de-Shefford, mardi soir, lors du dépôt du budget 2018. Leur compte de taxes demeurera sensiblement le même que cette année.

Comme en 2017, le taux de taxation sera fixé à 0,60 $ par 100 $ d’évaluation. Les tarifs pour la vidange des fosses septiques (80 $ par fosse), l’écocentre (45 $ par porte), les licences de chien (10 $ par animal) et la gestion des matières recyclables pour les institutions, commerces et industries (150 $) ne subiront aucune modification.

Le seul changement touchera l’enlèvement, le transport et la disposition des ordures et des matières recyclables pour les adresses résidentielles. Au lieu des frais actuels de 150 $ par porte, ceux-ci diminueront à 140 $ en 2018. 

Sur un budget de 1 777 572 $ — il totalisait 1 554 312 $ cette année —, la municipalité en consacrera plus du quart (508 354 $) à l’entretien de son réseau routier. Dans son allocution, le maire René Beauregard prévoit du « rechargement » (pose d’une nouvelle couche de gravier)dans le 8e Rang Est, le 6e Rang, le 2e Rang, le chemin Brosseau et le chemin Fontaine. 

Le Programme triennal d’immobilisations (PTI) estime à 274 411 $ les investissements de 2018, la majeure partie étant consacrée aux infrastructures de rues. On compte injecter 37 000 $ en 2019 au PTI, et 32 000 $ en 2020. 

M. Beauregard attribue le gel de taxes à « une gestion efficace, à la hausse de la valeur des maisons et à l’augmentation du nombre de résidences construites depuis quelques années » à Saint-Joachim.