Une fois de plus, les organisateurs ont voulu en mettre plein la vue pour la mouture de l’événement. De gauche à droite : Jean-Sébastien Guay, Michel Lecompte, Sylvie Beauregard, Dan Fortin, Joseph Singerman et David Rancourt.

SSACE: une programmation de haute voltige

Du 14 au 16 septembre prochains, le Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l’Est (SSACE) ramènera ses démonstrations de prouesses aériennes et son salon de l’emploi. Pour la première fois, il offrira aussi un spectacle de soir et un salon scientifique.

Une fois de plus, les organisateurs ont voulu en mettre plein la vue pour la prochaine mouture de l’événement, qui a pris son envol à Bromont en 2014, avant de faire relâche pour mieux revenir en 2017.

Dans le ciel, les festivaliers pourront entre autres admirer le Canadian Harvard Aerobatic Team, un groupe d’aviateurs qui tiendront en formation serrée quatre avions de la Seconde Guerre mondiale. Les spectateurs auront également droit à la performance de Jerry Conley à bord du DE Havilland DH-15 Vampire, le premier jet des forces armées canadiennes, ainsi qu’aux prouesses de la formation québécoise YakAttack.

Spectacle innovateur
Cette mouture du SSACE arrive à point pour le 50e anniversaire de l’aéroport Roland-Desourdy, une entreprise qui a créé des emplois et attiré des entreprises à Bromont, mais aussi à Granby et à Cowansville, rappelle Sylvie Beauregard, mairesse de Cowansville.

Cet important anniversaire sera d’ailleurs souligné lors du spectacle du vendredi soir. Des effets lumineux seront créés par les avions qui voleront en pleine noirceur.

« Nous sommes le seul spectacle aérien de nuit de l’Est canadien ! Nous sommes des innovateurs ! » s’exclame Joseph Singerman, responsable de la programmation du SSACE. Celui-ci estime également que le SSACE « a mis Bromont, Cowansville et Granby sur la carte ».

Emplois et sciences
Une grande place sera accordée au salon de l’emploi, qui avait connu un succès l’an dernier. En 2017, ce volet de l’événement de réseautage avait permis de combler une centaine de postes dans le domaine de l’aéronautique.

Fort de ce résultat encourageant, Jean-Sébastien Guay, responsable du développement chez AéroEmploi, espère doubler l’envergure du salon cette année. Il considère en effet que le secteur de l’aéronautique souffre d’une importante pénurie de main-d’œuvre. Il faudrait donc travailler à la création d’une relève en donnant le goût aux jeunes d’œuvrer dans le domaine de l’aéronautique, croit-il.

Pour parvenir à cette fin, le SSACE a formé cette année un nouveau partenariat avec l’AéroUdeS, afin que l’événement accueille aussi un salon scientifique.

« Il faut faciliter le lien entre la recherche qui se fait et le public », indique David Rancourt, professeur à l’Université de Sherbrooke et directeur de L’AéroUdeS.

Le salon permettra donc à des étudiants du domaine de l’aéronautique d’exposer leurs recherches, afin de donner le goût aux jeunes de se diriger vers le domaine.

VERS LE SSACE 2019

Même si le Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l’Est 2018 n’aura pas lieu avant plusieurs semaines, le promoteur Michel Lecompte songe déjà à la mouture suivante. « On a l’intention, si tout va bien, de présenter l’événement aussi en 2019 ». En fait, il a annoncé qu’il avait même l’ambition d’en faire un événement annuel, question d’attirer et de stabiliser les appuis financiers.