Plus de 2000 curriculum vitae ont été déposés sur les tables des entreprises au salon Aéro Emploi.

SSACE: un succès populaire, mais...

Le Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l'Est a été un énorme succès, ce week-end à Bromont. Au total, environ 33 600 personnes sont entrées sur le site de l'événement au cours des trois jours.
En 2014, le spectacle aérien avait attiré près de 35 000 visiteurs, mais cette donnée incluait aussi les gens installés à l'extérieur sur les routes environnantes.
« On a réussi tout ce qu'on a prévu opérationnellement, constate Alexis Étienne, directeur général du SSACE, interrogé dimanche matin. Au niveau du public, on a réussi à remplir tous les stationnements d'Olymbec qui nous ont été d'une énorme utilité. Sans cette collaboration, il n'y aurait pas eu de spectacle aérien. [...] J'arrêtais des gens au hasard et ils étaient ravis. »
Le beau temps et la chaleur estivale étaient au rendez-vous. Quelques cas de déshydratation ont été rapportés, dont une personne qui a dû être transportée à l'hôpital. M. Étienne tient à souligner le travail des équipes de secouristes qui ont pu intervenir rapidement malgré la densité de la foule.
Navettes défaillantes
Des lacunes ont toutefois été rapportées tant à La Voix de l'Est que sur la page Facebook du SSACE, notamment l'absence de navettes samedi entre le stationnement et la billetterie. M. Étienne reconnaît qu'il y a eu des problèmes, mais soutient qu'il y avait des navettes dès 9 h 50. 
« De notre côté, on avait établi des horaires. Des gens sont venus en avance avant que les navettes soient disponibles. On a eu un manque d'effectifs, surtout vendredi, il y a des bénévoles qui n'ont pas pu venir », dit-il. 
Des bénévoles ont été déplacés pour répondre aux besoins des navettes, ajoute le DG. Mais l'organisation a aussi connu des problèmes mécaniques avec des voiturettes de golf qui devaient faire office de navettes. Des autobus ont été commandés et il y a des navettes du stationnement VIP qui ont été utilisées pour le grand stationnement. Le DG ajoute que les navettes ne pouvaient se rendre qu'à la billetterie en raison du manque d'espace à l'entrée du site.
Des visiteurs interrogés par La Voix de l'Est font entendre un autre son de cloche. Arrivée à 9 h 45 samedi, une dame affirme avoir attendu 30 minutes avant de se résoudre à marcher. Un autre est arrivé vers 11 h 30 et n'a pas non plus eu droit à un transport. 
La nécessité de passer par la billetterie, même si les visiteurs avaient déjà leur billet, a aussi été critiquée. Ce à quoi M. Étienne répond que des mesures de sécurité étaient nécessaires. C'est à cet endroit que les fouilles étaient faites, même si certaines, sporadiques, étaient aussi effectuées à l'entrée A.
Plein prix sans spectacle
De nombreux internautes ont déploré, dimanche, avoir payé le plein prix du billet même si le spectacle aérien était déjà terminé à midi. Contrairement à la veille, le spectacle avait commencé à 10 h, plutôt qu'à 13 h. Des festivaliers sont arrivés plus tard et n'ont pu seulement admirer que quelques avions au sol et aucun dans les airs. Certains affirment avoir pu se faire rembourser, d'autres, non.
Alexis Étienne n'était pas disponible pour réagir à ces critiques, lundi. 
Michel Lecompte, directeur communications et marketing, n'a pas voulu y répondre, réservant ses commentaires pour un point de presse prévu jeudi.
« On va faire un bilan incluant tous les commentaires sur l'événement. On va parler du salon et les responsables vont répondre », a-t-il mentionné.
2000 CV
Le salon Aéro Emploi avait 1000 postes à pourvoir. Selon M. Lecompte, « plus de 2000 CV ont été déposés sur les tables des entreprises. C'est assez substantiel. Il y a plus de 200 entrevues qui sont cédulées dans les prochains jours pour des postes à combler ».