Le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, entouré de Jean-Claude Perrochon­ et de son fils Joël.

Soutien aux fermes laitières: Ottawa octroie près de 120 000$

Le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, était de passage vendredi dans cinq fermes de la circonscription, allant de Saint-Armand à Magog. Il a alors dévoilé une enveloppe globale provenant du Programme d’investissement pour fermes laitières (PIFL), dont le principal objectif est d’améliorer la productivité de ces entreprises.

Il est 10 h 30. Jean-Claude Perrochon, producteur laitier de Farnham, s’affaire à soigner ses bêtes comme il le fait quotidiennement avec son fils Joël et leur employé. L’ajout récent d’équipements dans la vaste étable, servant entre autres à nourrir et à traire la centaine de vaches qui s’y trouvent, leur rend la vie plus facile, a-t-il indiqué à La Voix de l’Est. « Ici, on a des projets parce qu’on aime ce que l’on fait. On travaille fort. On a de gros muscles, mais c’est bien de les ménager à l’occasion, a lancé en riant l’agriculteur d’origine suisse. Alors, maintenant, on se sert de notre tête et de nos jambes pour utiliser des machines qui nous aident dans des tâches qu’on faisait avant avec nos bras. » 

L’entreprise familiale établie aux abords du chemin Yamaska a pu compter sur une subvention de 39 519 $ du fédéral. Cette somme a comblé une partie de la facture de l’ensemble de leurs récents projets totalisant près de 90 000 $. Une des principales initiatives fut l’implantation d’un distributeur automatique de concentré, permettant à chaque bête de recevoir plusieurs repas spécifiques durant la journée. Un investissement avoisinant 30 000 $. À cela s’ajoute notamment l’installation d’un rail serpentant tout le bâtiment, au coût d’environ 35 000 $, afin d’extraire plus aisément le lait des grandes herbivores. « C’est tellement plus simple. Un enfant pourrait traire avec ça », a dit M. Perrochon.

« L’agriculture, c’est la vitalité du comté, a pour sa part fait valoir Denis Paradis lors de sa visite des lieux. [...] Je suis très fier que le programme puisse aider des fermes d’ici à innover. »

Concurrentiel

Le député de Brome-Missisquoi a annoncé vendredi des subventions totalisant 121 195,54 $. Outre la Ferme Perrochon, deux entreprises agricoles de Saint-Armand ont reçu des montants d’Ottawa via le PIFL. La Ferme Missiska a reçu 4048 $ pour « l’achat d’équipement pour le confort des vaches », tandis que la Ferme Jean Pelletier et fils a obtenu 39 219 $ pour l’installation d’un mélangeur. 

La Ferme du Grand-Clos S.E.N.C de Saint-Ignace-de-Stanbridge injectera les 10 604 $ du fédéral pour « l’installation d’un système de contrôle des tensions parasites et l’amélioration de l’environnement des vaches ». La Ferme Magnolait de Magog a reçu 27 804 $. Ce montant servira à améliorer « l’automatisation alimentaire et le confort » des bêtes.

Notons que le PIFL est quinquennal et a été lancé en 2017. La moitié de la facture d’un projet « mineur » est admissible à un remboursement, jusqu’à concurrence de 60 000 $. Le programme dispose d’une enveloppe globale de 250 millions, afin de permettre aux fermes laitières de demeurer concurrentielles en vertu du récent accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne.