Soumissions identiques, au sou près

Les chances que deux entrepreneurs déposent une soumission identique, au sou près, sont plutôt minces. C’est pourtant ce qui s’est produit à la Ville de Granby. Le contrat sera attribué par tirage au sort, ont décidé les élus.

Le Groupe Ultra et les Entreprises Christian Laramée ont tous deux présenté une soumission de 152 571,83 $ pour des travaux de peinture sur demande pour une période d’un an avec la possibilité de deux reconductions d’un an.

« Je suggère à ces deux patrons d’entreprise-là de se prendre un billet de 6/49 parce que c’est la première fois que je vois ça de ma vie, un contrat à la cenne près », s’est amusé le maire Pascal Bonin, lorsque ce point a été traité lors de la dernière séance du conseil municipal.

Selon lui, la situation s’explique par l’utilisation du même taux horaire par les deux entrepreneurs dans le cadre de l’appel d’offres. « C’est correct, mais c’est assez spécial... », a repris Pascal Bonin.

Les entreprises seront ainsi conviées à un tirage au sort par la division des approvisionnements et les services juridiques de la Ville, a-t-il été décidé. Le conseil bénéficie dans cette situation d’une pleine liberté contractuelle pour départager les soumissionnaires, est-il précisé dans la résolution adoptée par les élus.

Sans voix 
Propriétaire du Groupe Ultra, Gilles Parent, a aussi trouvé la situation plutôt cocasse. « Ça fait 30 ans que je fais ça et je n’ai jamais vu ça », a-t-il laissé tomber mercredi. Selon lui, la soumission qu’il avait déposée présentait en fait des coûts inférieurs d’un cent à celle des Entreprises Christian Laramée, car il avait arrondi les taxes à la baisse. Mais il a pris le parti d’en rire.

Christian Laramée dit aussi n’avoir jamais rien vu de tel. « Je suis resté sans voix quand ils ont ouvert les soumissions. On était en attente de voir ce qu’ils allaient faire. (...) On va tirer ça au sort et on va vivre avec. Je me souhaite bonne chance et je lui souhaite bonne chance. On verra ! », a lancé M. Laramée.