Le soleil et la chaleur des dernières semaines permettent aux vignerons d'entrevoir de bonnes récoltes. Les vendanges ont d'ailleurs débuté ces derniers jours dans plusieurs vignobles de la région.

Soleil et chaleur font le bonheur des vignerons

La chaleur et le soleil des dernières semaines ont de quoi réjouir les vignerons de la région. Sans cette température estivale, les récoltes n'auraient pas été à leur meilleure cette année. Or, les vendanges, qui débutent ces jours-ci, s'annoncent plutôt bien, voire exceptionnelles.
« Ça devrait être une année d'assez bonne qualité. On a un beau rendement », affirme Anne-Marie Lemire du vignoble Léon Courville de Lac-Brome.
Son discours, dit-elle, n'aurait pas été le même il y a deux ou trois semaines, soit avant que la chaleur et le soleil décident d'être au rendez-vous. Les vendanges ont débuté jeudi et se poursuivront pour quatre semaines encore. Tout le travail se fait à la main. D'ailleurs, une journée est ouverte au public, le dimanche 8 octobre. Un nombre limité de personnes pourront participer aux vendanges sur le vignoble qui s'étend sur 14 acres. 
Aux Petits Cailloux, les vendanges ont commencé « tout doucement » jeudi sur les deux hectares de raisins. « Et on va continuer jusqu'au milieu de la semaine. Habituellement, ça prend une semaine », explique Martin Lavertu­, le propriétaire du vignoble situé à Saint-Paul-d'Abbotsford. 
Là aussi la température des dernières semaines leur permettra de cueillir des raisins de cinq cépages, qui en terme de qualité, seront « exceptionnels », tandis que la quantité sera dans la moyenne, affirme M. Lavertu. Le vignoble célébrera d'ailleurs les vendanges lors d'un concert des Trois accords le samedi 7 octobre. 
L'année 2017 sera quant à elle marquée par l'arrivée d'un nouveau cépage dans les vins du vignoble l'Orpailleur de Dunham­ : le Gewurstraminer. On parle d'une récolte « exceptionnelle » du cépage qui se trouvera notamment dans la cuvée spéciale l'Orpailleur Gris, a fait savoir le vignoble. 
Du côté du vignoble La Mission, à Brigham, on attend le plus tard possible avant de vendanger. « On n'a pas de gros volumes, donc on peut se permettre d'attendre un peu », indique le copropriétaire Jean-Christophe Hirsch, en précisant que les récoltes débuteront à la mi-octobre et peut-être même plus tard. 
Les raisins qu'ils cultivent sur trois hectares ont aussi bien profité du soleil et de la chaleur des dernières semaines, « un retournement de situation » inattendu, mais ô combien apprécié ! « Ce regain de température va permettre d'avoir des raisins à maturité », précise M. Hirsch, en ajoutant que la qualité­ sera au rendez-vous.