Gregory Chemla, conseiller manufacturier pour l’association d’entreprises manufacturières STIQ, Diane Maheu, directrice, stratégie et services aux membres pour STIQ, Marie-Christine Flibotte spécialiste communications marketing et ventes internes pour Solaxis et François Guilbault, président de Solaxis.

Solaxis est finaliste au gala Les Mérites STIQ 2019

L’innovation dans le domaine manufacturier est souvent gage de succès. L’entreprise bromontoise Solaxis Ingéniosité Manufacturière l’a compris. Elle est d’ailleurs l’une des douze PME finalistes au Gala Les Mérites STIQ 2019 dans les catégories « Transition vers le 4.0 » et « Grand Prix Marius Fortin ».

Le fabricant de prototypes et d’outillages spécialisé dans l’impression 3D industrielle s’est inscrit à ce concours qui récompense les entreprises se démarquant par leurs pratiques d’affaires exemplaires, car elle estimait que le fruit de ses efforts devait être récompensé.

« Dans les dernières années, on a été impliqués dans plusieurs projets d’amélioration continue avec Aéro Montréal [NDLR : la grappe aérospatiale du Québec]. Ça a amené l’entreprise à améliorer de nombreux processus à l’interne autant au niveau de l’automatisation des données, de la production et de la gestion de la relation client », explique Marie-Christine Flibotte, spécialiste communications marketing et ventes internes pour Solaxis Ingéniosité Manufacturière.

Transition 4.0

Parmi les six catégories, la PME figure dans celle intitulée « Transition vers le 4.0 », qui souligne l’automatisation et l’autonomie des procédés de production de l’entreprise. À ce sujet, Solaxis a mis en place un plan directeur numérique afin de maximiser son efficacité.

« Toutes nos machines sont connectées à nos systèmes. Solaxis dispose donc d’un nombre incroyable de données, et même en temps réel, sur lesquelles se baser pour prendre les meilleures décisions. Quelques employés à l’interne ont même développé une expertise avec ces systèmes en automatisant les processus internes », relève Mme Flibotte.

Parmi les six catégories, la PME figure dans la catégorie « Transition vers le 4.0 », une distinction qui souligne l’automatisation et l’autonomie des procédés de production de l’entreprise.

De plus, toutes les tâches qui sont répétitives visent ultimement à être automatisées. « Pour l’aéronautique, on doit compléter des certificats de conformité, mais là ça va se faire automatiquement avec l’extrait de données », donne en exemple Mme Flibotte.

Selon cette dernière, l’impression 3D industrielle est au cœur de l’industrie 4.0. « Les machines fonctionnent d’elle-même, une fois que le set-up est fait. Avec ce procédé-là, nos clients créent de nouveaux produits de plus en plus vite et on garde un avantage sur la concurrence », dit-elle.

Solaxis est aussi en lice pour le Grand Prix Marius Fortin qui regroupe toutes les catégories (Ressources humaines, Innovation, Amélioration continue, La relève, et Transition vers le 4.0).

« C’est une grande surprise d’être dans cette catégorie. On est bien fiers », souligne Mme Flibotte.

Processus

Une trentaine d’entreprises de partout au Québec — membres de STIQ, une association d’entreprises manufacturières — ont soumis leur candidature pour participer à ce concours. Elles devaient remplir un formulaire comprenant des questions en lien avec chacune des catégories qui ont été analysées par l’équipe de conseillers de STIQ. Deux conseillers ont également visité les entreprises finalistes afin de valider les renseignements fournis dans le questionnaire, en s’appuyant sur des éléments concrets.

Les lauréats seront dévoilés le 28 mars prochain au Windsor, à Montréal, lors d’un événement de prestige animé tout en humour par Stéphane Bellavance.

Les entreprises choisies obtiendront une reconnaissance lors du Gala Les Mérites, soit la remise d’une plaque, la diffusion d’une courte capsule vidéo entourant la remise du prix et la parution d’un article dans le journal Les Affaires. D’autres prix seront annoncés ultérieurement.