Le restaurateur Luc Viens, propriétaire du Bistro 633 à Bromont, propose une dégustation de quatre whiskys en formule cocktail dînatoire.

Soirée pour la Fondation québécoise du cancer: pour le plaisir des papilles

Les antioxydants, vous connaissez ? À l’instar du vin rouge, le whisky en regorge. En consommer avec modération aide donc à prévenir plusieurs types de cancer, rapporte notamment The Telegraph. Le Bistro 633 de Bromont propose de faire d’une pierre deux coups, le 28 mai, en dégustant quatre déclinaisons de cette eau-de-vie dans le cadre d’une soirée au profit de la Fondation québécoise du cancer.

« J’ai toujours voulu impliquer le bistro pour différentes causes. Celle de la Fondation québécoise du cancer me rejoint vraiment. C’était un no brainer de m’associer à l’organisation. Et je veux le faire avec une formule qui allie les passions avec tout l’aspect festif d’un événement en volet dînatoire », a indiqué le propriétaire du bistro, Luc Viens. Le restaurateur a par ailleurs souligné que les employés de l’établissement ont proposé de donner leur temps lors de cette soirée, qui promet d’être haute en couleur.

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, a pour sa part accepté la présidence d’honneur de l’événement. « Je suis très heureux de répondre à cette invitation. Et je le fais avec grande humilité. J’ai la chance d’avoir la santé et c’est la moindre des choses d’appuyer une cause comme celle-là », a-t-il fait valoir.

« Match parfait »

Myriam Beaulé, directrice du Centre régional et Hôtellerie de l’Estrie pour la Fondation, est d’avis que tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette soirée-bénéfice un succès. « On a un match parfait. On a un entrepreneur de la région qui veut nous aider. Le maire appuie le projet et également une ex-bénéficiaire des services de la Fondation », a-t-elle mentionné.

De fait, la coordonnatrice en culture et vie communautaire à la municipalité de Bromont, Caroline Couture, a accepté la vice-présidence de la soirée-bénéfice. Elle avait été fortement ébranlée en encaissant, deux fois plutôt qu’une, le diagnostic coup-de-poing du cancer. Le premier épisode noir s’est pointé au tournant de l’an 2000. La maladie de Hodgkin tentait alors de s’enraciner en elle, faisant basculer sa vie. Après un long combat, elle a eu le dessus. Un cancer est à nouveau venu la bousculer en 2014. Malgré cette « claque au visage », elle a gardé le cap. Au fil des ans, Caroline s’est impliquée dans plusieurs causes liées au cancer, parmi lesquelles le Relais pour la vie et une marche à Compostelle.

Visibilité

L’événement qui aura lieu au Bistro 633 le 28 mai est un des premiers pas de la Fondation pour accroître sa visibilité dans la région. « On a pignon sur rue à Sherbrooke. Ce sont principalement les gens d’affaires de là-bas qui sont sollicités, alors que ce sont en grande partie les gens de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska qui bénéficient des services. On veut donc développer davantage nos activités philanthropiques dans ces deux territoires », a indiqué Mme Beaulé.

Les organisateurs souhaitent accueillir 80 convives. Les billets sont en vente au coût de 200 $. Il est possible de se les procurer directement au Bistro 633, rue Shefford ou en ligne via un lien sur la page Facebook de la Fondation, dans la section « événements ».