La séance du conseil de Sutton s’est une fois de plus tenue à huis clos, par vidéoconférence. Elle a été diffusée en direct sur la chaîne YouTube de la ville.
La séance du conseil de Sutton s’est une fois de plus tenue à huis clos, par vidéoconférence. Elle a été diffusée en direct sur la chaîne YouTube de la ville.

Six nouvelles sur Sutton

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
La séance du conseil de Sutton s’est une fois de plus tenue à huis clos, par vidéoconférence. Elle a été diffusée en direct sur la chaîne YouTube de la ville.

Consultation sur des règlements d’emprunt

Les citoyens de Sutton seront invités dans les prochains jours à faire connaître leur opposition par écrit, s’il y a lieu, à trois règlements d’emprunts totalisant 729 000 $.

Comme les trois projets sont considérés comme prioritaires et qu’il est impossible de tenir une assemblée publique de consultation ou un référendum, la Ville peut utiliser un processus de consultation différent.

Le premier projet est le remplacement des membranes de l’usine de filtration dans le secteur montagne, dont le montant de l’emprunt est de 141 104 $. « Des membranes ont besoin d’être remplacées, a expliqué le maire Michel Lafrance lors de la séance de lundi soir, diffusée en direct sur YouTube. Leur vie utile de cinq ans est expirée. Alors il faut procéder. Ça n’affecte pas la qualité de l’eau, mais ça réduit notre capacité de produire des volumes d’eau. On va procéder à l’autopsie de la membrane pour savoir pourquoi elle a duré si longtemps. »

Ensuite, un emprunt de 325 461 $ est nécessaire pour la sécurisation du puits Academy, dans le secteur village. « L’eau est puisée à partir de la nappe phréatique et la pompe est en activité depuis 39 ans. On veut s’assurer de notre capacité à produire de l’eau et on veut s’assurer que les pompiers n’aient pas à transporter de l’eau s’il y a un incendie. On veut remplacer une pompe par deux pompes pour pouvoir faire de l’entretien et l’opération en alternance. Et on va se doter d’une génératrice qui fait qu’on aura toujours un pouvoir d’urgence pour continuer à remplir et traiter l’eau qui provient de la nappe phréatique. »

Enfin, des travaux doivent être réalisés sous le pont de la rue Maple où passe une conduite d’égout. La protection de roches pour la conduite a été endommagée par les crues. « On doit faire des aménagements pour protéger cette conduite-là. On ne peut pas le faire sans avoir les certificats environnementaux parce qu’on va jouer dans un cours d’eau. C’est un processus laborieux, ce qui veut dire que ça prend du temps et que ça coûte cher. » L’emprunt serait de 262 470 $.

Dans tous les cas, les emprunts seront remboursés grâce à des taxes de secteur. Des avis publics seront publiés cette semaine. Les citoyens auront 15 jours pour signifier leur opposition par la poste ou par courriel.

Le sentier Village-Montagne bientôt ouvert

Les citoyens de Sutton pourront marcher sur le sentier Village-Montagne d’ici la fin de la semaine plutôt que d’emprunter le bord de la rue Maple.

Charles Constantin avait questionné le conseil pour savoir s’il était possible d’ouvrir ce sentier afin que lui et d’autres concitoyens puissent se rendre au cœur villageois à pied, de façon plus sécuritaire, à partir de la rue Poissant.

« On va faire ça dans les plus brefs délais, lui a répondu le maire Michel Lafrance durant la séance. Le target est cette semaine. On veut faire ça de façon professionnelle, alors on attend les pancartes. » Ces affiches rappelleront les principes de la distanciation physique et s’ajouteront à la signalisation actuelle.

Le Parc d’environnement naturel de Sutton (PENS) a envoyé une proposition de plan pour la réouverture de ses autres sentiers la semaine dernière, mais attend la réponse de la Ville pour ce faire.

Le parc signera par ailleurs la nouvelle entente avec la Ville pour entretenir et gérer les sentiers sur les terres municipales. Après plusieurs mois de travail, l’entente est prête à être signée. L’entente a été signée en février avec Conservation de la Nature du Canada, mais celle avec la station de ski est échue depuis le 31 mars.

Les districts reconduits

Les districts électoraux à Sutton resteront tels quels.

Malgré l’opposition de certains citoyens, qui auraient espéré que la Ville abolisse le système de découpage en districts, il n’y a pas eu assez de lettres pour forcer le conseil à changer de direction.

Après la publication d’un avis public, les citoyens avaient 15 jours pour signaler leur opposition par écrit, soit par lettre ou courriel. L’option de l’envoi par courriel a été ajoutée quelques jours après la publication de l’avis public, un citoyen ayant alors démontré que cette méthode était approuvée ailleurs, comme à Cowansville. Un total de 62 lettres d’opposition a été envoyé, dont 59 étaient valides. Trois lettres étaient des doublons.

«L’opposition n’a pas atteint le chiffre de 100 demandé par la Loi, a signifié le greffier Jonathan Fortin. La reconduction des districts électoraux est approuvée. Depuis le 1er mai, la reconduction a eu lieu pour les élections générales de novembre 2021.»

L’horloge bientôt réparée

L’horloge ornant la mairie de Sutton sera bientôt réparée. Le conseil municipal en a donné le mandat à Pelletier Horloger, pour 19 415 $ plus taxes.

« L’option choisie est de la rénover et de la mettre à jour pour avoir l’heure juste de façon permanente pour les 10 à 15 prochaines années, a indiqué le conseiller André Forest. C’est une dépense qui peut avoir l’air folle, mais qui se justifie. » Trois possibilités s’offraient à la ville et celle choisie, deux fois plus coûteuse que le budget prévu au plan triennal d’immobilisations, est celle qui sera la plus durable. Le mandat comprend aussi l’installation de chauffage et d’éclairage LED.

Cette horloge a été offerte par le Junior Girls Institute en 1949 pour rappeler la mémoire des anciens combattants de la Première Guerre mondiale.

Actuellement, elle ne donne l’heure juste que... deux fois par jour!

Premier trimestre record

La somme des permis octroyés durant les trois premiers mois de l’année a atteint des records à Sutton.

Le directeur de l’urbanisme, Alain Beauregard, a déposé son rapport comparatif trimestriel pour les permis de construction, de réparation, de rénovation, d’abatage d’arbres, de captage des eaux souterraines et autres types de permis, lundi soir, lors de la séance ordinaire du conseil. En 2019, l’ensemble des types de permis pour les mois de janvier, février et mars totalisait 2 228 570 $ de travaux, tandis que le montant est de 3 353 965 $ pour le premier trimestre de 2020.

Les travaux de construction de bâtiments principaux représentent une valeur d’un peu plus de 2 M$. Cinq permis de ce genre ont été délivrés pour sept unités de logement. Seize permis pour la rénovation ou des réparations d’un bâtiment principal ont été approuvés, pour une valeur de près de 1,1 M$. En tout, 49 permis ont été délivrés durant les trois premiers mois de l’année.

Remplacement d’un ponceau

Un contrat a été octroyé à Excavation Dominic Carey, lundi soir, pour le remplacement d’un ponceau sur le chemin Réal. L’appel d’offres avait d’abord été lancé l’an dernier, durant la période forte du domaine de la construction. Un seul entrepreneur avait alors répondu à l’appel avec un prix de loin plus élevé que les estimations de la Ville, a expliqué le conseiller municipal Daniel Martin, en plus d’être non conforme. L’exercice a donc été répété cet hiver et le résultat a été plus satisfaisant pour l’administration. Six soumissions ont été reçues et le plus bas soumissionnaire conforme a obtenu le contrat. Pour 424 511 $ plus taxes, Excavation Dominic Carey aura pour mandat de remplacer le ponceau du cours d’eau principal cet été.