Les Granbyens étaient invités à lever les yeux au ciel, mercredi à 22 h, pour assister aux six feux d’artifice qui avaient lieu à autant d’endroits dans la ville.
Les Granbyens étaient invités à lever les yeux au ciel, mercredi à 22 h, pour assister aux six feux d’artifice qui avaient lieu à autant d’endroits dans la ville.

Six feux d’artifice ont illuminé le ciel de Granby

Les Granbyens étaient invités à lever les yeux au ciel, mercredi à 22 h, pour assister aux six feux d’artifice qui avaient lieu à autant d’endroits dans la ville.

En raison de conditions météorologiques défavorables, les feux d’artifice prévus pour la Saint-Jean-Baptiste avaient été reportés au mercredi 1er juillet, pour la fête du Canada.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, de même que la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) avaient alors interdit tout feu extérieur durant quelques jours, en raison du temps chaud et sec pouvant causer des incendies.

Six lieux inconnus

Rappelons que la Ville de Granby a sélectionné six lieux sur son territoire d’où pouvaient être visibles les feux d’artifice à partir de chez soi, et ce, dans le but d’éviter les rassemblements. 

Les feux, ainsi que les sites de lancement, ont été choisis afin que l’expérience soit visible dans un large périmètre qui s’étirait entre le boulevard David-Bouchard et la rue Drummond, ainsi que la rue Simonds et une portion du secteur canton.

Pour cette raison, les points de lancement demeuraient inconnus du public, mais la Ville a assuré que les feux d’artifice pouvaient être vus de la cour, de la fenêtre ou du balcon. 

La Ville a donc recommandé à la population de rester chez soi pour admirer le spectacle. Il était toutefois autorisé de se rassembler en petits groupes, en famille ou entre amis, en respectant la distanciation physique et les consignes sanitaires.

« La commande a été faite pour des projectiles lancés haut et bruyants, pour les plus grosses bombes. On voulait faire du bruit et que ça soit vu de loin », avait déclaré le coordonnateur à la vie communautaire à Vie culturelle et communautaire (VCC) de Granby, Jean-Olivier Grégoire-Fillion.

Les feux, ainsi que les sites de lancement, ont été choisis afin que l’expérience soit visible dans un large périmètre qui s’étirait entre le boulevard David-Bouchard et la rue Drummond, ainsi que la rue Simonds et une portion du secteur canton.