Voleur en série, Gaétan Couture passera un autre six années en prison.
Voleur en série, Gaétan Couture passera un autre six années en prison.

Six ans de prison de plus pour Gaétan Couture

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Voleur en série, Gaétan Couture passera un autre six années en prison.

À peine sorti de prison à la fin de 2016, Couture a recommencé son mode de vie axé sur le vol. Âgé de 52 ans, Couture cumule les condamnations depuis 32 ans.

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec l’a placé hors d’état de nuire, lundi, en lui imposant une lourde peine de six ans de pénitencier au palais de justice de Sherbrooke.

En mai dernier, il avait plaidé coupable à des vols commis à travers le Québec regroupés sous 45 dossiers au palais de justice de Sherbrooke.

Les vols commis par Couture ont été perpétrés en Estrie, en Beauce, dans le Centre-du-Québec, en Mauricie, en Montérégie et même dans Charlevoix entre décembre 2016 et février 2017.

« On voit rarement des dossiers judiciaires aussi garnis que le vôtre. Que vous puissiez faire 82 victimes en deux mois, vous n’avez pas chômé. Ce n’est pas un nombre d’années de prison déraisonnable. C’est une peine loin d’être sévère », explique le juge Chapdelaine.

L’avocate de la défense Me Mélissa Gilbert et la procureure aux poursuites criminelles Me Isabelle Dorion avaient présenté une suggestion commune au juge Chapdelaine.

« Une chance qu’il n’y a pas de violence dans les dossiers. Je suis convaincu que si c’était le cas, le ministère public aurait présenté une requête pour vous faire déclarer délinquant dangereux », a souligné le juge Chapdelaine.

Le juge a tenu compte de la collaboration de Couture pour régler ses dossiers rapidement. Cette peine s’ajoute à toute peine qu’il purge actuellement. Il lui restait une année à purger d’une peine imposée en 2013.

En rafale

Couture est retombé dans cette série de vols après s’être sauvé d’une rencontre avec son agente de probation.

« Il a eu un moment de panique. Il a fait le choix de quitter ce qui a entraîné plusieurs conséquences. Il s’est coupé de sa médication convaincu qu’il se ferait arrêter en se rendant à sa pharmacie (...) Il comprend ce qu’il a fait », explique son avocate Me Mélissa Gilbert.

Deux heures après cette rencontre, il commettait un crime à l’Université de Sherbrooke.

Il volait la plupart du temps des clés dans les poches de manteaux de victimes dans les centres commerciaux, hôpitaux, centres communautaires, chambre d’hôtel et centres sportifs. Il repérerait ensuite les véhicules pour les voler.

Il a visité le pavillon Youville, l’Hôpital Hôtel-Dieu du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, la faculté de génie de l’Université de Sherbrooke et la salle du Royaume des Témoins de Jéhovah à Sherbrooke, le marché Couture à Eastman, le centre communautaire de Racine et le Chéribourg à Magog pour y commettre des vols.

Entre le 16 et le 20 décembre 2016, il a fait le tour du vestiaire principal et des chalets au Centre de villégiature Jouvence à Orford pour y voler divers effets personnels et bancaires. Une victime a été flouée de plus de 3200 $ à cet endroit.

Il a aussi sévi à l’aréna de Saint-Denis-de-Brompton le 31 décembre 2016 où il a volé un véhicule. Il venait de sévir le 30 décembre sur plusieurs victimes de la pharmacie de l’hôpital en Beauce.

Le 1er janvier à Lac-Brome, il a volé un coffre-fort contenant plus de 5600 $.

Excuses aux victimes

Il a reconnu des vols de véhicules à Sherbrooke, Magog, Sainte-Catherine-de-Hatley, Granby, Drummondville, Longueuil, Québec, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Georges-de-Beauce, Beauceville et Saint-Éphrem de Beauce, Bécancour, Trois-Rivières, Baie-Saint-Paul, Adstock, Saint-Valère, Warwick, Saint-Hyacinthe, Princeville, Belœil, Roxton Falls et Acton Vale.

Gaétan Couture a été arrêté à la mi-février derrière le Collège du Mont-Sainte-Anne à Sherbrooke, puis avait renoncé à être remis en liberté en mars dernier.

La dernière condamnation de Couture remontait à décembre 2013. Couture venait d’avoir 18 ans lorsqu’il a été condamné à sa première peine de prison de cinq mois.

« J’ai fait beaucoup de victimes. Je tiens à m’excuser à eux. J’ai encore des choses à travailler en prenant ma médication et en rencontrant ma psychiatre. Je sais que j’ai encore beaucoup de travail à faire », assure Gaétan Couture.
L’accusé a assuré le tribunal qu’il voulait quitter la région de Sherbrooke à sa sortie du tribunal.