Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Des élèves en action lors d’une animation à Roxton Pond en 2020.
Des élèves en action lors d’une animation à Roxton Pond en 2020.

S’initier à la science de l’eau dans le feu de l’action

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Il n’y a rien de mieux que d’enfiler ses bottes de pluie et d’accompagner des chercheurs dans leurs prélèvements dans la rivière Yasmaka pour s’initier à la science de l’eau.

C’est le projet dans lequel se lanceront 11 classes, réparties dans cinq écoles primaires et secondaires sur le territoire de l’Organisme de bassin versant de la Yasmaska (OBV Yamaska), en participant au programme J’adopte un cours d’eau ce printemps.

Ce programme scolaire a été mis sur pied par le Groupe d’éducation et d’écosurveillance de l’eau (G3E), qui compte sur des coordonnateurs régionaux comme l’OBV Yamaska pour animer les ateliers avec les élèves de leur région.

Durant ces ateliers, les élèves sont amenés sur les rives d’une rivière ou d’un ruisseau pour rédiger une description physique du site, réaliser 10 tests de qualité de l’eau (pH, phosphore, azote, coliformes, turbidité, etc.) et faire l’échantillonnage des macroinverterbrés présents dans le cours d’eau.

Retour en classe

Quelques jours après leur sortie, les élèves sont de retour en classe pour analyser leurs résultats de qualité d’eau et identifier les macroinvertébrés grâce à une clé d’identification et une loupe. Les espèces retrouvées et leur abondance permettent d’avoir un indice de la santé de l’écosystème.

« Tous les tests ont été validés par le ministère de l’Environnement. Si on fait un test de phosphore, bien ce n’est pas juste un petit test cute de sensibilisation, c’est une vraie donnée qui a une valeur scientifique », assure la responsable du programme à l’OBV Yamaska, Lou Paris.

« Il y a des espèces très tolérantes à la pollution. Les sangsues il n’en manque pas quand c’est pollué, elles sont très tolérantes, mais il y en a d’autres, comme les larves de libellule par exemple, qui sont vraiment sensibles à la pollution. Quand c’est pollué, c’est rare qu’on en trouve » , explique la coordonnatrice du programme au sein de l’OBV Yamaska, Lou Paris.

Ces constatations permettent ensuite d’ouvrir une discussion sur l’impact des changements climatiques sur les différents paramètres testés par les élèves.

« Tous les tests ont été validés par le ministère de l’Environnement. Si on fait un test de phosphore, bien ce n’est pas juste un petit test cute de sensibilisation, c’est une vraie donnée qui a une valeur scientifique », ajoute Lou Paris, précisant que les expérimentations permettent de signaler des situations problématiques et de faire un suivi annuel lorsqu’une nouvelle classe revient l’année suivante.

Record de participation

Au cours des prochaines semaines, les élèves de trois classes de l’école primaire Heroes Memorial de Cowansville, trois classes de l’école primaire Micheline-Brodeur de Saint-Paul-d’Abbotsford, deux classes de l’école secondaire Massey-Vanier de Cowansville, une classe de l’école secondaire Jean-Jacques-Bertrand de Farnham et deux classes de l’école secondaire Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe suivront les ateliers.

Il s’agit d’un record de participation depuis le lancement du programme en 2017. Onze autres classes sont déjà inscrites pour l’automne prochain.

Les inscriptions sont toujours ouvertes, au coût de 1000 $ l’animation, des frais qui permettent de financer le matériel dont certains éléments sont à usage unique. L’OBV compte faire une demande auprès du ministère de l’Éducation pour que le programme soit financé par le gouvernement pour toutes les écoles qui souhaitent y participer.

« On l’offre autant au primaire qu’au secondaire, c’est vraiment une animation polyvalente, assure Lou Paris. Les manipulations c’est stimulant pour tous les niveaux et les enseignants tripent autant que les élèves, c’est beau à voir. »