Le député de Granby, François Bonnardel, estime qu’une révision des effectifs ambulanciers dans la région s’impose.

Services ambulanciers dans la région: la CAQ abolirait les «7/14»

Un gouvernement mené par la Coalition avenir Québec (CAQ) éliminerait les horaires de faction dans la région. Les ambulanciers qui y sont actuellement assujettis passeraient ainsi à des horaires « réguliers », a indiqué le député de Granby et leader parlementaire de la CAQ, François Bonnardel.

« Les horaires de faction, ça ne peut plus fonctionner dans notre région. On met des vies en danger en fonctionnant d’une telle façon. [...] C’est certain qu’on [réviserait] les horaires de faction pour les transformer à l’heure », a fait valoir en entrevue François Bonnardel.

Les propos du député de Granby faisaient notamment référence au texte publié mercredi par La Voix de l’Est, rappelant que deux ambulanciers, qui travaillent sur des horaires de faction pour l’entreprise Dessercom à Acton Vale, ont récemment frôlé la catastrophe. Leur véhicule d’urgence a fait une sortie de route en plein quartier résidentiel, alors qu’ils étaient en direction de l’hôpital de Granby avec un patient à bord, après que le conducteur se soit endormi au volant.

Propres aux régions rurales et communément appelés les « 7/14 », les horaires de faction obligent les ambulanciers à demeurer sur le qui-vive à la maison 24 h sur 24 durant une semaine entière. Suivent sept jours de congé. Dès qu’un appel d’urgence entre, les paramédicaux, qui résident à moins de cinq minutes du quartier général, doivent s’y rendre le plus rapidement possible pour partir avec un partenaire.

Disparité
Après plusieurs décennies à réclamer la suppression des horaires de faction, une mesure qui devait initialement être temporaire, des services ambulanciers de la région ont obtenu gain de cause. Après Cowansville à la fin de 2017, l’abolition de ce type de quart de travail s’est récemment concrétisée à Waterloo. Toutefois, leurs collègues de Farnham, Acton Vale et Bedford sont toujours assujettis aux « 7/14 ».

Ce que déplore François Bonnardel. « Comment explique-t-on ces disparités entre les régions ? On a assisté à des décisions arbitraires. Ça n’a pas de sens. Tous [les patients] convergent vers nos hôpitaux de Granby et Cowansville », a mentionné le leader parlementaire de la CAQ.

En ce sens, une lettre a été envoyée aux représentants des associations chapeautant les techniciens ambulanciers, dans la foulée de l’annonce par le ministre de la Santé en novembre dernier, d’une enveloppe de 28,2 M $ pour améliorer les services préhospitaliers d’urgence. « Dans les zones de couverture ambulancière où cohabitent des horaires de faction avec des horaires à l’heure, une transformation des horaires de faction sera effectuée dès que la zone atteint 3000 transports et plus [annuellement] ; [...] Les horaires de faction dont le temps de transport des équipes de faction dépasse annuellement une moyenne de 28 heures par semaine. [...] Advenant que le seuil fixé soit dépassé, il y aura transformation de ces horaires au cours de l’année 2018 », peut-on lire dans le document.

Une révision des effectifs ambulanciers s’impose également, entre autres à Granby, a souligné François Bonnardel. « Les ressources [ambulancières] sont assurément déficientes avec la population qui continue d’augmenter. [...] Il faut revoir tout ça dans la région. Sinon, on n’arrivera pas dans le temps de réponse demandé par le ministère de la Santé. »