Lors de sa comparution lundi au palais de justice de Saint-Hyacinthe, Daniel Lacroix, qui soufflera 20 bougies­ en octobre prochain, a plaidé non coupable à l’accusation de s’être introduit par effraction dans trois résidences d’Ange-Gardien avec l’intention d’y commettre un crime.

Série de vols à Ange-Gardien: l’accusé de 19 ans plaide non coupable

Un jeune homme soupçonné d’avoir dérobé de l’argent et des biens dans plusieurs maisons d’Ange-Gardien devra répondre de plusieurs accusations d’entrée par effraction et de méfait.

Lors de sa comparution lundi au palais de justice de Saint-Hyacinthe, Daniel Lacroix, qui soufflera 20 bougies en octobre prochain, a plaidé non coupable à l’accusation de s’être introduit par effraction dans trois résidences d’Ange-Gardien, situées dans la rue St-Georges, sur la route 235 et dans la rue des Cèdres, le tout dans l’intention d’y commettre un crime, a fait savoir le procureur de la Couronne responsable du dossier, Me Cimon Senecal.

Les faits allégués se sont produits vers la mi-juin 2018 ainsi que le 6 août, date où il aurait été pris en flagrant délit, indique une source à La Voix de l’Est. Selon celle-ci, bien que les accusations ne concernent que trois événements distincts, le suspect pourrait être à l’origine de près d’une dizaine de vols commis dans tout autant de résidences de la municipalité au cours de l’été.

Le modus operandi aurait été le même: l’individu se serait introduit dans une résidence pendant que ses occupants s’y trouvaient, parfois durant leur sommeil, le tout pour y voler principalement de l’argent.

Arrestation

M. Lacroix devait initialement comparaître le 1er octobre dernier. Or, le suspect ne s’est pas présenté au tribunal, ce jour-là.

Une nouvelle sommation à comparaître lui a été signifiée par huissier, mais comme il avait déménagé sans aviser la cour de sa nouvelle adresse, celle-ci n’a pu lui être livrée.

Ce faisant, un mandat d’arrestation a été lancé contre Daniel Lacroix, qui a par la suite signé une promesse de comparaître, le 18 janvier dernier.

Le dossier retournera devant la cour le 6 mai prochain. M. Lacroix est représenté par Me Anabelle Leblond-Lebel, du Centre communautaire juridique de la Rive-Sud.

Le Code criminel prévoit que l’introduction par effraction dans un dessein criminel est un acte passible de l’emprisonnement à perpétuité s’il est commis dans une maison d’habitation.