Andrew Ranger effectuera son 100e départ en carrière en série canadienne de NASCAR en fin de semaine à Toronto.

Série canadienne de NASCAR: de la tension dans l'air

Les derniers jours n'auront pas permis de calmer le jeu à la suite des événements survenus sur le Circuit ICAR de Mirabel samedi dernier. Alors que les rues du centre-ville de Toronto se préparent à accueillir la cinquième manche du championnat de la série canadienne de NASCAR, il y a de la tension dans l'air. Et pour la peine à part ça.
Cette semaine, Kevin Lacroix, vainqueur à Mirabel, s'est défendu autant qu'il a pu sur les réseaux sociaux. De l'avis de plusieurs pilotes, dont Andrew Ranger et Alex Labbé, le conducteur de la voiture numéro 74 est allé trop loin sur le Circuit ICAR. Ranger a affirmé qu'il avait joué au curling tout au long de l'épreuve alors que Labbé, lui, a déclaré qu'il avait manqué de respect envers les autres pilotes.
Jeudi, alors qu'ils se préparaient à quitter pour la Ville-Reine, Ranger et Labbé n'avaient pas décoléré.«Lacroix a dit qu'il a eu des problèmes de freins, que c'est pour ça qu'il avait bousculé tout le monde en piste, a d'abord rappelé Ranger. C'est possible que ses freins lui aient causé des problèmes, mais si c'est le cas, pourquoi est-ce qu'il était aussi agressif, pourquoi est-ce qu'il rentrait aussi fort dans les virages? Je ne comprends pas...»
«J'ai de la misère avec son explication, a enchaîné Labbé. Car ça fait partie de la job de pilote de gérer sa voiture. Quand tu as des problèmes avec tes freins, tu conduis différemment, tu ne pousses pas la pédale au fond comme il le faisait. Il n'est pas vieux, mais il a quand même de l'expérience. Franchement, j'ai de la misère avec sa défense...»
En entrevue à un quotidien montréalais, jeudi, Lacroix a répété qu'il avait bel et bien eu des problèmes de freins et que les dirigeants de la série Pinty's l'auraient pénalisé s'il avait véritablement eu quelque chose à se reprocher. Il a aussi écorché Labbé, disant que ce dernier avait fait bien pire que lui lors des courses précédentes. 
«Il peut bien dire ce qu'il veut...», a répliqué le pilote de Go Fas Racing et protégé de BRP.
Ranger gagerait sur lui 
Deuxième à Mirabel, Andrew Ranger va se retrouver à nouveau sur un circuit où il a connu énormément de succès par le passé. En série canadienne de NASCAR, il a triomphé dans les rues de Toronto en 2010 et en 2011 avant de finir deuxième l'an dernier. Mais il revendique également des tops 5 en IndyCar, en Formule Atlantique et en Formule Renault. 
«Je me sens super bien sur ce circuit, qui est très serré comme à Trois-Rivières, a repris le Granbyen, toujours appuyé par Mopar. En fin de semaine, très honnêtement, je gagerais sur moi!»
À Toronto, Ranger disputera sa 100e épreuve en carrière en série Pinty's. Rappelons qu'il mène la série pour le nombre de victoires à vie, avec 22.
«Justement, je suis dû pour gagner. En ce qui a trait aux 100 départs, c'est une fierté. On dit que le plus dur, dans bien des domaines, c'est de durer. Moi, je peux dire que je suis encore là...»
L'étape de Toronto est un moment fort dans la saison de la série canadienne de NASCAR, alors que les voitures de l'IndyCar débarquent en ville pour leur visite annuelle. La course sera présentée samedi en fin d'après-midi et sera précédée par les qualifications, vendredi.