Déjà détenu, Serge Chouinard a été déclaré coupable de huit accusations incluant celles d'agression sexuelle, de contacts sexuels et d'incitation à des contacts sexuels avec des mineures. -

Serge Chouinard déclaré coupable d'agression sexuelle

Il niait tous les gestes reprochés, mais le tribunal a reconnu Serge Chouinard, un homme de 60 ans de Granby, coupable de huit accusations incluant celles d'agression sexuelle, de contacts sexuels et d'incitation à des contacts sexuels avec des mineures.
L'ex-livreur de courrier, qui était détenu durant toutes les procédures judiciaires, le restera bien évidemment jusqu'aux plaidoiries sur la peine, fixée à la mi-mai.
Cinq plaignantes - aujourd'hui majeures - avaient porté plainte contre M. Chouinard, les gestes reprochés s'étant déroulés il y a une vingtaine d'années à Granby, Ange-Gardien, Châteauguay, Montréal et Montebello. Elles l'accusaient de leur avoir fait des attouchements, des masturbations et d'en avoir demandé pour lui. Des gestes bucco-génitaux ont aussi été posés.
De l'alcool et de la marijuana étaient fréquemment offerts aux victimes - qui étaient toutes âgées de moins de 14 ans - afin de les amadouer. Le sexagénaire n'a pas non plus hésité à leur montrer des films pornos, des photos de son pénis ou à se masturber en leur présence. Une des plaignantes l'a décrit en cour comme un être « traumatisant, autoritaire et agressif ».
Explications
Questionné par son avocat lors de sa défense, Serge Chouinard avait fourni une explication pour chaque infraction reprochée. Dix-neuf accusations pesaient au départ contre lui, en plus d'une de possession de drogue.
Il avait déjà été condamné à neuf mois de prison pour possession de pornographie juvénile, en 2016, et a par la suite été déclaré délinquant sexuel à perpétuité. Des milliers de documents illicites avaient été retrouvés dans son ordinateur en 2015.
C'est à la suite de la médiatisation de ce dossier que les victimes d'agression sexuelle se sont manifestées aux autorités. Me Nicolas Cossette s'occupe de la défense de M. Chouinard, tandis que
Me Geneviève Crépeau représente le ministère public.