Sept personnes ont vécu une fin d’année dramatique, le soir du mardi 31 décembre. Les logements qu’elles occupaient dans un quadruplex de la rue Saint-Charles Sud, à Granby, ont été la proie des flammes et les dommages sont considérables.
Sept personnes ont vécu une fin d’année dramatique, le soir du mardi 31 décembre. Les logements qu’elles occupaient dans un quadruplex de la rue Saint-Charles Sud, à Granby, ont été la proie des flammes et les dommages sont considérables.

Sept personnes à la rue la veille du jour de l'An

Sept personnes ont vécu une fin d’année dramatique, le soir du mardi 31 décembre­. Les logements qu’elles occupaient dans un quadruplex de la rue Saint-Charles Sud, à Granby, ont été la proie des flammes et les dommages sont considérables.

Si aucun des occupants ni aucun pompier n’ont été blessés par les flammes ou la fumée, un chat a toutefois été retrouvé sans vie parmi les débris. Les sept occupants ont pu rapidement trouver refuge dans l’autobus de l’Unité de sauvetage de la Haute-­Yamaska. La Croix-Rouge canadienne leur a aussi offert son soutien jusqu’à vendredi. 

Les autres animaux de compagnie — plusieurs chats et chiens — présents à l’intérieur ont pu être évacués sains et saufs. « Nous avons aussi sorti et réanimé un chien », précise Claude Royer, chef de la division prévention du Service des incendies de la Ville de Granby. 

Une trentaine de pompiers ont été monopolisés en cette veille de jour de l’an, détaille M. Royer.

Si la plupart des animaux de compagnie sont sains et saufs, un chat a été retrouvé sans vie parmi les débris. Les pompiers ont aussi sauvé un chien qu’ils ont réussi à réanimer (notre photo).

Feu d’origine électrique

Une expertise menée sur place par le Service de police de Granby, une fois le travail des pompiers effectué, a permis d’identifier l’incendie comme étant d’origine électrique, souligne pour sa part Guy Rousseau, l’un des porte-parole du Service de police de la Ville de Granby.

La source des flammes n’avait pu être déterminée dans un premier temps, lors de l’intervention des sapeurs qui s’est étirée de 17 h à minuit, selon M. Royer, appelé d’urgence sur les lieux du drame aux côtés de ses collègues.

« Nous sommes intervenus en mode offensif, mais le bâtiment, une vieille construction, avait subi plusieurs modifications au cours des ans, alors ça a été difficile pour nous de localiser l’origine de l’incendie », explique le chef de la division prévention. L’immeuble à logements avait été construit en 1947.

« Le bâtiment est assez endommagé, principalement à cause de l’eau », constate M. Royer.

Selon la Croix-Rouge, certaines des personnes sinistrées sont allées trouver refuge chez des proches, pendant que d’autres ont été prises en charge à l’hôtel grâce au soutien de la Croix-Rouge canadienne.

« On leur a fourni de l’alimentation et des bons d’achat pour des habits neufs pour le premier 72 h », ajoute Lucille Whissell-, bénévole responsable des communications pour la Croix-Rouge, section Haute-Yamaska/Brome-Missisquoi.

Une famille a également reçu des bons d’achat leur permettant de se procurer des produits pour bébé.