Lac-Brome va de l’avant pour la construction de deux passerelles qui permettront au sentier Quilliams (photo) d’être complété en 2019.

Sentier Quilliams: les passerelles construites en 2019

Après avoir été repoussé d’un an, le projet de passerelles dans le secteur de Trestle Cove, qui permettront au sentier Quilliams à Lac-Brome d’être complété, pourrait aller de l’avant en 2019. Le conseil a adopté un projet de règlement d’emprunt de 850 000 $ pour procéder à la construction de ces deux passerelles.

Les dépenses prévues pour ce projet sont d’un million de dollars. Lac-Brome pourra compter sur une aide financière de 150 000 $ provenant du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) de Québec.

Les passerelles permettront de relier une île où circulait par le passé le train. Le sentier Quilliams est coupé en deux dans un secteur appelé Trestle Cove. À l’époque où l’ancienne voie ferroviaire du Canadien Pacifique passait à cet endroit, deux ponts permettaient aux trains de traverser cette anse en passant sur une île.

Les ponts ont été retirés. L’emprise de la voie ferrée a été cédée à la Ville dans les années 80.

Elle « est devenue un sentier qui longe le lac, évoque le directeur général de Lac-Brome, Gilbert Arel. Créer des passerelles permettrait de relier l’île. Les gens qui arrivent à pied de Foster, de Waterloo, aboutissent sur un sentier qui s’arrête. »

Relier les deux sections du sentier permettra aux randonneurs, aux coureurs et aux cyclistes de se rendre dans le secteur de Knowlton à partir de Waterloo sans avoir à emprunter la route, ce qu’ils doivent faire actuellement.

La Ville de Lac-Brome doit tenir un registre dans la foulée du processus de règlement d’emprunt. Les personnes habiles à voter, qui s’opposent au règlement et qui souhaitent la tenue d’un référendum pourront signer le registre le 29 novembre de 9 h à 19 h. Un total de 518 signatures est nécessaire pour faire reculer le conseil ou forcer la tenue d’un référendum.

L’étape suivante sera de lancer l’appel d’offres. « Les soumissionnaires vont arriver avec leur solution et leur produit qui va respecter nos critères de plans et devis, explique M. Arel. On va lancer l’appel d’offres très prochainement. On veut s’assurer d’avoir les sous lorsque ce sera fait. »

La date des travaux dépendra du soumissionnaire qui remportera l’appel d’offres.

En attendant, le directeur général souligne que des travaux sont déjà en cours de chaque côté des futures passerelles pour que le sentier soit plus carrossable. L’île risque de devenir un endroit prisé pour sa vue sur le lac.